International CommunisteS paix Publié le 23/09/2020 par PCF

États généraux de la paix – ARAC – Message de Fabien Roussel

Message de Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, à l'occasion des États généraux de la paix organisés par l'ARAC.

Le récent rapport au Parlement sur les exportations d’armes de la France en 2019 témoigne de notre scandaleuse contribution à l’armement de pays en guerre.

Cette politique, à rebours de nos idéaux de paix, se décline avec cynisme au nom de considérations purement commerciales. Au point de lui donner des airs de catalogue publicitaire, dédié à des «clients». «Le montant des exportations s’élève cette année à 8,33 milliards d’euros, écrit ainsi la ministre des Armées en introduction du rapport. Une offre appréciée, car elle sait s’adapter aux besoins des armées des pays clients et elle sait interagir avec les industries de défense étrangères.» De tels raisonnements mettent en péril la sécurité de la planète.

La France ne peut pas exhorter le monde à préserver la paix, comme elle le fit lors du centenaire de la Grande Guerre, et s’enorgueillir dans un rapport d’une place «dans le top 5 des exportateurs mondiaux d’armement, dont 45 % pour l’Europe.» Elle ne peut pas intégrer le Traité sur le commerce des armes et refuser de signer et ratifier le Traité du 7 juillet 2017 visant à interdire l’utilisation et la prolifération des armes nucléaires.

La pandémie mondiale de Covid-19, qui est venue aggraver une crise économique dévastatrice pour des centaines de millions d’êtres humains, a révélé les impasses et les faiblesses de l’ordre existant. La «guerre» impitoyable menée contre le virus nous rappelle que la sécurité sanitaire et la santé publique sont plus fondamentales que les quelque 2 000 milliards de dollars engloutis à l’échelle mondiale dans les stratégies politico-militaires. Elle renforce aussi la nécessité pour la France de quitter l’OTAN, dont les budgets de défense ont augmenté en moyenne de 5,7% entre 2018 et 2019, dans l’objectif affirmé d’y consacrer 2% du PIB.

Il est urgent de briser cette spirale infernale et de fixer à notre planète le seul horizon possible: la construction de la paix.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus