Européennes : un grand espace politique – Extraits du rapport de Pierre Lacaze

J’ai souhaité énumérer quelques éléments du débat politique car je pense que c’est ce contexte qui doit conforter le choix à faire aujourd’hui pour une liste de rassemblement. Il s’agit bien de proposer une liste de rassemblement, pas la liste du PCF, une liste au-delà du PCF, le rassemblement communiste républicain citoyen, mettant en avant le monde du travail de la recherche et de la création, l’engagement militant et les territoires de notre pays.

Une liste porteuse des luttes sociales et du combat pour la paix. Aujourd’hui, en adoptant notre liste, nous enverrons un signal militant aux forces associatives et syndicales, aux partis de gauche qui parlent de rassemblement mais ne le font pas. Un signal fort de mobilisation des communistes et de leurs partenaires pour s’affronter au capital, à la commission européenne et pour aller prendre des Bastilles.

Il y a un grand espace politique à occuper, un espace politique bien plus grand qu’on ne le croit. Il faut sortir d’un défaitisme sur l’idée de faire ou pas faire 4 ou 5 % mais porter une ambition plus grande, c’est ce que donne à voir notre liste. Un rassemblement qui doit parler bien sur vis-à-vis de l’électorat de gauche, mais aussi vis-à-vis de l’ensemble des Françaises et Français révoltés en colère, soucieux de mieux vivre aspirant au changement. Nous savons toutes et tous que jamais depuis des années notre image le regard porté sur le PCF, l’accueil que l’on nous fait n’a jamais été aussi important en mettant de coté les minorités actives qui nous agressent depuis quelques années que l’on gène. Ce regard nouveau, cette sympathie peut être un tremplin pour nous Dans les quatre mois qui nous séparent du premier tour, nous devons tout faire pour occuper cet espace politique, faire reculer l’extrême droite et la droite et gagner un très bon résultat pour notre liste. La progression du PCF sera un atout pour l’Europe et le PGE, pour la France et la gauche, mais surtout pour le monde du travail et le mouvement social. Nous sommes aujourd’hui à 4 %, parfois à 3 % ou 6 % dans les sondages, avec d’autres listes de gauche qui vont de 6 % à 9 % ou 10 % et à ce stade nous sommes donc dans un même étiage bas et nous devons progresser. Le choix du rassemblement l’entrée en campagne de nos candidats peut nous faire progresser et ne pas limiter nos ambitions.

A gauche fait du hasard ou marqueur de nos différences de pratiques, l’actualité c’est la liste proposée par la direction du PS qui se déchire avec une forte opposition sur le choix des candidatures ne reflétant pas le choix des territoires. Un PS qui ne rassemble pas et s’est rangé derrière Place publique et Glucksmann, approuvant sa ligne atlantiste et pro Commission européenne, avec quelques sorties critiques tendant à parler à l’électorat de gauche. La FI tiendra une convention en mars et reste dans des difficultés internes notamment sur le rassemblement, EELV peine a lancer sa campagne après avoir démarré tôt. Il y a de l’espace pour nous dans cette situation.

Notre Conseil national aujourd’hui va franchir une étape, enclencher un nouveau moment de campagne, quasiment conclure avant le vote des communistes début mars le processus de travail sur la liste aux européennes ouvert à notre Congrès et confirmé lors du CN de septembre 2023. Processus de travail collectif auquel notre conférence européenne du 14 octobre et le Conseil national qui suivait avaient indiqué un mandat clair, en lien avec les choix des communistes au Congrès, travailler à une liste de rassemblement pour les élections européennes de juin 2024 sur la base du projet porté par le PCF avec Léon Deffontaines comme tête de liste. Une liste ouverte à d’autres forces politiques et à la représentativité du mouvement social. Le vote massif des communistes pour Léon comme tête de liste dans le cadre de cette stratégie a confirmé l’adhésion des communistes à 90 % à cette démarche.

Aujourd’hui, je considère que nous avons    rempli le mandat aussi à 90 % et je propose au nom de l’exécutif national que nous passions une étape supplémentaire en adoptant la liste qui sera proposée au vote des communistes et en permettant à nos candidats et candidates à se mettre en campagne avec Léon et nos partenaires. C’est une très belle liste avec des profils d’hommes et de femmes qui couvrent le champ politique que nous souhaitions pour ces élections et qui met en avant en politique ou du point de vue syndical de beaux engagements individuels et collectifs.

Article publié dans CommunisteS, n°982, 7 février 2024.

Lire le rapport intégral.