Publié le 24/08/2021 par PCF

Fête de l'Humanité : entretien avec Nathalie Simonnet

Tu es responsable au niveau national de la diffusion du bon de soutien, cette année est particulière que peux-tu nous en dire ?

Chaque fois construire la fête de l'humanité est un véritable défi, tant humain, politique que matériel. Et chaque année, on peut s'enorgueillir de construire ce village éphémère lieu exceptionnel de débat politique, de rassemblement des luttes sociales, lieu de fraternité, de culture, de fête, de convivialité.

Cette année, le défi à relever est plus grand encore, parce que la situation nous a contraints à décider tardivement de l'organisation de la fête et de fait à décider plus tardivement de la tenue des stands, de l'organisation des débats mais aussi de la diffusion du bon de soutien. Et, que bien sûr les contraintes sanitaires rendent tout plus compliqué.

Mais paradoxalement cette fête est plus attendue encore que d'habitude, tant d'un point de vue du débat politique que d'un point de vue humain et de l'envie de se retrouver, de faire la fête, d'être tous ensemble.

Depuis près d'un an et demi, nous vivons une situation très particulière qui restreint la possibilité de débat, de construction collective et nous sentons bien que cela pèse lourdement surtout lorsque le gouvernement profite de la crise sanitaire pour avancer sur des politiques qui restreignent les libertés et la démocratie et qui poussent plus loin les reculs de civilisation (réforme des retraites, de l'assurance chômage ou de l'éducation...). D'une façon plus générale la situation actuelle est marquée par la nécessité d'ouvrir des perspectives d'avenir. A l'heure où le système capitalisme envoie l’humanité dans le mur cette question se pose avec plus d’acuité que jamais et la fête doit être ce lieu de débat et de réflexion, ce lieu de construction des résistances.

En bref, la fête sera plus que jamais l'événement politique de la rentrée qui permettra de mener en grand le débat politique en cette année d'élection présidentielle.

Quelles sont les dispositions prises pour la diffusion du bon de soutien ?

Il est absolument nécessaire de faire savoir que la fête va se tenir, beaucoup de gens l’ignorent encore. Il y a donc un enjeu autour de l'information, de la diffusion du tract et du collage de l'affiche qui sont arrivées cette semaine dans les fédérations. La diffusion militante du bon de soutien est essentielle à la réussite de la fête d'autant que cette année l'achat sur le site de l'Humanité et auprès des militants communistes sont les seuls moyens de se le procurer. Ce lien avec les gens qui participent à la fête est important pour construire dans la durée une relation politique avec le plus grand nombre des habitants de nos villes et nos quartiers.

Il est donc important d'organiser des initiatives publiques pour populariser la fête et de prendre des dispositions pour que l'argent des bons de soutiens soit rapidement envoyé à l'Humanité pour la construction de la fête.

Beaucoup de camarades rentrent cette semaine de congés, il est donc important d'organiser des assemblées de rentrée, des rendez-vous de paiement du bon de soutien pour discuter ensemble des enjeux de la fête et prendre des dispositions pour relever ensemble ce grand défi d'une fête qui fasse raisonner les envies de débats, d'actions, de retrouvailles et de culture qui sont plus fortes que jamais.