Publié le 26/05/2021 par PCF

Fabien Roussel en immersion aux côtés des salariés de Haute-Vienne

Cela fait bientôt deux ans que Fabien Roussel sillonne la France pour y rencontrer ceux qui produisent les richesses de notre pays, ceux qui défendent leurs droits, afin de recueillir la parole des citoyens.

Fabien Roussel était en Haute-Vienne le 18 mai dernier, soit quelques jours après le vote des communistes qui, dans leur grande majorité, ont opté pour sa candidature à l’élection présidentielle. Ce déplacement, riche de rencontres, a été l’occasion pour lui d’échanger avec des syndicalistes et des élus de ce territoire. C’est à Saint-Junien, deuxième ville de ce département, que cette visite a débuté. Fabien Roussel a pu dans un premier temps échanger avec des aides à domicile de l’UNA. Celles-ci lui ont fait part des difficultés de cette profession mal reconnue : bas salaires, amplitudes horaires, manque de reconnaissance ou encore augmentation conséquente des accidents de travail. Bref, un constat à maintes reprises dénoncé par les aides ménagères.

Lors de ce temps d’échange, le secrétaire national du PCF a pu voir des syndicalistes des papeteries voisines de la ville, International Paper, Smurfit Kappa, DS Smith, l’occasion pour eux d’évoquer l’importance vitale de préserver et développer cette activité pour produire massivement et dès à présent, masques, emballages médicaux, papiers d’hygiène, emballages agroalimentaires, à l’heure où le gouvernement prône la relocalisation de productions essentielles pour notre survie.

Difficile au cours de cette visite de faire abstraction des échéances politiques à venir. Fabien Roussel a donc réaffirmé devant les médias son ambition pour le pays : « Ce que nous voulons, c’est reprendre le pouvoir à la finance, à l’argent, aux multinationales, à ceux qui font de la fraude fiscale, ceux qui gagnent des sous sur notre dos et qui ne le partagent pas ensuite. » Et d’ajouter vouloir défendre le monde du travail face au monde de l’argent. « Je veux faire en sorte de prendre l’argent là où il est en luttant contre l’évasion fiscale, en rétablissant l’ISF pour le mettre au service de la collectivité. »

Outre les conditions de travail pénibles régulièrement pointées du doigt par les salariés, l’augmentation des salaires reste l’une des plus fortes demandes du monde du travail en général. C’est ce que Fabien Roussel a pu de nouveau confirmer lors de cette visite haute-viennoise, aussi bien après ses discussions avec des salariés de grands groupes privés tels que Legrand, Madrange, que de représentants syndicaux des secteurs publics. « En deux ans de tour de France des entreprises, ils ont toujours la rage au cœur », estime-t-il.

C’est à Limoges, berceau de la CGT, que se sont poursuivies ces rencontres, au sein de l’imprimerie Rivet presse édition. Si l’entreprise - adossée à la création de feu L’Écho, journal d’obédience communiste disparu en novembre 2019 - a été le théâtre d’une rencontre avec les représentants syndicaux des secteurs de l’Éducation nationale, de La Poste, de la santé et du rail, elle a aussi été celui d’une rencontre avec des élus du PS pour évoquer les différents accords en cours pour les élections régionales et départementales.

Ce déplacement en Haute-Vienne, bien que principalement tourné vers les attentes des citoyens, a aussi pris des allures de recueillement, puisque Fabien Roussel a pu s’incliner sur la stèle des Martyres d’Oradour-sur-Glane, où des soldats de la division SS Das Reich ont massacré les habitants. Des exécutions qui feront 642 victimes. Dans la matinée, il avait également rendu hommage à Joseph Lasvergnas, élu maire de Saint-Junien en 1919 sur une liste ouvrière et paysanne. Après le congrès de Tours où il était l’un des quatre délégués de la Haute-Vienne à voter la motion Marcel Cachin, il engage sa municipalité sur la voie du communisme auquel elle va adhérer dans la foulée. Son héritage coopératif, syndical et culturel y est encore très prégnant.

Cette visite s’est achevée par un moment de convivialité partagé avec les militants et les candidats du PCF aux élections départementales et régionales.

Francis Dauliac

Pour la fédération 87