Publié le 05/05/2021 par PCF

L'immense apport de Karl Marx au combat sans cesse recommencé pour l’émancipation humaine (Fabien Roussel)

Il y a 203 ans, naissait Karl Marx.
À l’heure où il est coutumier de célébrer des figures marquantes de l’histoire, on ne saurait oublier son immense apport au combat sans cesse recommencé pour l’émancipation humaine.
Né à Trêves, au coeur de la Prusse rhénane alors sous domination française, à une époque où le mouvement ouvrier commençait à peine à voir le jour, il allait devenir le décrypteur de la dynamique d’un capitalisme ôtant aux travailleurs leur substance humaine pour les transformer en simples marchandises, les dépossédant en quelque sorte d’eux-mêmes. Ses remarquables analyses économiques, reconnus de nos jours par les défenseurs du système eux-mêmes, avaient anticipé les ravages de la globalisation financière sur les individus autant que sur la nature.
Passionné par l’histoire des révolutions françaises, il fut à partir de ses travaux le penseur politique de la lutte des classes, lui fixant la perspective d’ouvrir à l’humanité entière le chemin de sa libération de toutes les servitudes qui l’empêchent d’accéder à l’épanouissement et au bonheur. Des réflexions philosophiques qui en découlèrent, il devait tirer sa conception matérialiste de l’histoire.
Combattant infatigable de la démocratie, engagé au côté des grands mouvements populaires et des premières organisations ouvrières, initiateur de la I° Internationale, il fut tout au long de sa vie en butte à la haine de ses adversaires, pourchassé pour ses engagements et contraint à l’exil. 
Il y puisa la conception du communisme qui inspire notre action dans le monde d’aujourd’hui. Le communisme est ce mouvement humain qui cherche à éradiquer la misère et le chômage, à  mettre fin à l’exploitation et aux dominations de toute sorte, à faire du libre développement de chacune et chacun la condition du libre développement de toutes et de tous.  
Le paraphrasant, les communistes d’aujourd’hui pourraient définir leur combat d’une phrase tirée de son célèbre travail consacré à la tradition bonapartiste en France : « La révolution sociale du XXI° siècle ne peut pas tirer sa poésie du passé, mais seulement de l’avenir. » 
Fabien Roussel
(Image Karl Marx tiré de l'expo Demain la révolution à voir devant le siège du PCF jusqu'au 31 mai 2021)