International publié le 04/08/2020

Intolérable agression de la communauté arménienne

Des événements d'une extrême gravité se sont produits le 24 juillet à Decines (Rhône) alors que la communauté arménienne s'était rassemblée pacifiquement pour dénoncer la brutale agression militaire de l'Arménie par l'Azerbaïdjan.

Un groupe fasciste turc lourdement armé, s'inspirant des méthodes des Loups Gris et des djihadistes s'en est pris violemment
aux manifestants et aux forces de l'ordre qui s'interposaient.

Les appels au meurtre contre les Arméniens et la négation du génocide deviennent désormais, par leur récurrence, intolérables. Ces exactions sont clairement nourries par l'extrémisme de la politique de R.T.Erdogan qui attise en Turquie mais également dans une partie de la diaspora un nationalisme exacerbé.

L'ambassade de Turquie à Paris coordonne ces opérations, encourage la violence des associations locales turques enregimentées sous la bannière du dictateur d'Ankara. Leur objectif est de peser sur les décisions de la France par l'intermédiaire du Parti Egalité Justice (PEJ), officine de l'AKP en France.

Les organisateurs de ces violences n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils ont, voici plusieurs mois, tenté d'empêcher une réunion publique de l'association France-Kurdistan. La multiplication des incidents montre qu'un palier a été franchi. R.T.Erdogan tente d'exporter en France la violence inouïe qu'il fait subir aux démocrates, aux assyro-chaldéens, aux kurdes, aux arméniens ainsi
qu'aux minorités religieuses.


Le Parti communiste français condamne ces violences et demande au gouvernement de mettre un terme au déchainement d'agressivité de ces groupes factieux. Les responsables doivent être poursuivis pour les dégradations commises, les violences armées et la négation du génocide arménien. De plus, le PCF exige la dissolution du Parti Egalité et Justice (PEJ).

Parti communiste français
Paris, le 4 août 2020