International publié le 19/05/2020

Iran: L'anthropologue Fariba Adelkhah doit être libérée

visuel_Fariba-Adelkhah.jpg

L'anthropologue Fariba Adelkhah, directrice de recherches à l'Institut de Sciences politiques vient d'être condamnée à cinq ans d'emprisonnement pour "collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale" et "propagande contre le système" politique de la République islamique d'Iran. Alors qu'elle poursuivait ses travaux scientifiques, elle a été arrêtée en Iran le 7 juin. Les accusations portées contre elle sont sans fondement, son jugement est une parodie et sa condamnation une infamie.

Cette détention n'est pas sans lien avec la montée des tensions entre l'Iran et les États-Unis depuis que Washington a dénoncé unilatéralement l'accord sur le nucléaire et que Téhéran doit faire face à des sanctions économiques extrêmement lourdes. Depuis, le contexte répressif s'est renforcé dans le pays conduisant à l'incarcération de nombreux démocrates, à la pendaison de militants kurdes et de ressortissants étrangers.

Le Parti communiste français (PCF) appelle à la libération immédiate de Fariba Adelkhah qui doit pouvoir rentrer le plus tôt possible dans notre pays. La France et les pays de l'Union européenne doivent clairement prendre leur distance avec la politique dangereuse et agressive de D. Trump qui nourrit toutes les surenchères.

Parti communiste français
Paris, le 17 mai 2020

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus