International Publié le 07/07/2021 par PCF

Jovenel Moïse assassiné : stopper la spirale de la violence !

Cela fait maintenant des mois et des mois que le peuple haïtien affronte violence politique, autoritarisme, inégalités sociales et économiques sous un silence « complice » de l’Europe et des États-Unis.

Aujourd’hui, le président Jovenel Moïse, fortement contesté depuis des mois a été assassiné dans sa résidence privée d’après une information donnée par son Premier ministre par intérim, Claude Joseph, qui n’aura tenu ce poste que quatre mois.

Ce pays traverse une crise d’une violence inouïe depuis des mois où kidnappings, enlèvements avec demandes de rançon, assassinats, disparitions se multiplient. Elle a touché aujourd’hui le sommet de l’État.

Cet assassinat illustre l’extrême dégradation de la situation dans ce pays et le chaos qui y règne.

Le Parti communiste français condamne toutes les formes de violence et exprime sa profonde inquiétude sur la situation qui pourrait découler de cet acte odieux.

Il est évident que le peuple haïtien a besoin encore plus aujourd’hui de solidarité internationale, de coopération permettant démocratie, lutte contre la corruption, justice sociale, paix, lutte contre la pauvreté et sûrement pas du chaos de la violence.

Parti communiste français
Paris, le 7 juillet 2021