Publié le 24/06/2020 par PCF

Le MJCF a organisé sa propre semaine des fiertés

Cette année, les marches des fiertés ont été annulées ou reportées pour cause de confinement. Pourtant, l’actualité est brûlante avec le nouveau report à la fin du quinquennat de l’ouverture de la PMA pour toutes et tous. L’année 2019 est marquée par une augmentation de 36 % des agressions LGBTIphobes par rapport à 2018.

Les débats qui ont traîné en longueur sur la PMA pour toutes et tous et la tribune offerte aux opposants à l’égalité ont participé à cette recrudescence et cela a été dénoncé à maintes reprises par les associations LGBTI. En repoussant une nouvelle fois l’adoption de la loi, le gouvernement méprise les personnes LGBTI.

Malgré l’annulation des marches des fiertés, auxquelles le MJCF participe chaque année, il nous paraît essentiel de pouvoir porter nos revendications pour les droits LGBTI. C’est dans ce sens que nous avons fait le choix d’organiser une “Semaine des Fiertés”. Celle-ci s’est déroulée du 15 au 21 juin.

Tout au long de la semaine, nous avons occupé l’espace sur le terrain et les réseaux sociaux afin de poser au sein du débat public nos revendications sur les droits LGBTI et être identifiés sur ces enjeux.

Nous avons fait le choix de nous focaliser autour d’une revendication : Procréation médicalement assistée pour toutes et tous. L’égalité des droits n’étant toujours pas au rendez-vous :

  • Des milliers de femmes, parce qu’elles sont lesbiennes ou célibataires, n’ont toujours pas accès à la PMA et attendent depuis des années de pouvoir réaliser leur projet parental. L’actualité récente nous a par ailleurs donné raison sur le choix de notre mot d’ordre avec le récent report des débats parlementaires sur le sujet.
  • Les débats sur l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires ont traîné en longueur, et les propos homophobes de celles et ceux qui s’opposaient à l’égalité ont été largement médiatisés, participant à une augmentation des LGBTIphobies. Ce sont d’ailleurs les lesbiennes qui sont le plus victimes d’agressions dans l’espace public. Cette année, plus de la moitié des agressions lesbophobes (58 %) dans les lieux publics visaient des femmes et leurs compagnes.

Le confinement et les interdictions des marches des fiertés nous ont obligés à réfléchir nos actions. Le MJCF a fait le choix d’actions médiatiques et de communiquer largement sur les réseaux sociaux.

Tous les jours de la semaine, des visuels et vidéos sur la gratuité de la PMA pour toutes et tous ont rythmé l’animation de nos réseaux sociaux.

À l’activité sur les réseaux sociaux se sont ajoutées les actions médiatiques au sein des fédérations du Mouvement. Des déploiements de banderoles et la diffusion de tracts ont été organisés autour de nos revendications sur la PMA. En plus de ces actions, nous avons publié sur les réseaux sociaux des séries de visuels et vidéos mettant en avant nos revendications pour cette semaine.

Malgré les interdictions et report de manifestations, le MJCF a revendiqué avec force que l’égalité ne devait pas attendre.

Jeanne Pechon, coordinatrice à la Vie des départements du MJCF.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus