Publié le 18/09/2021 par PCF

Pour fêter les 40 ans du TGV, lançons un programme d'investissements de 40 milliards ! (Fabien Roussel)

Le TGV fête ses 40 ans. Il mérite cette fête, puisqu'il s'agit d'un superbe succès d'un investissement public majeur pour l'aménagement de notre pays, et pour la lutte pour le climat. Les 120 millions de voyages réalisés pour l'année 2019 constituent un superbe résultat. Mais il faut aller (beaucoup) plus loin. Développer très fortement le nombre de trajets effectués en train est indispensable pour réduire l'emprunte carbone des transports, réduire le nombre de trajets en avion, et en voiture sur les longues distances.

Pour cela il faut une ambition renouvelée.

Je propose que pour les 40 ans du TGV nous lancions un programme d'investissements de 40 milliards pour le TGV, à réaliser sur 15 ans. Il permettra à l'horizon 2035 de mettre en service le Grand Projet du Sud-Ouest (prolongements jusqu'à Dax et Toulouse), la liaison TGV Montpellier-Perpignan, la ligne nouvelle TGV jusqu'à Nice, la ligne Paris-Orléans-Clermont-Lyon, l'interconnexion sud TGV (indispensable pour développer les flux TGV province-province), le bouclage du TGV Rhin-Rhône et l'amélioration de la liaison Narbonne-Toulouse (via une technologie adaptée). Cette nouvelle grande phase d'investissements dans le réseau TGV permettra de mailler tout le territoire en termes de réseaux ferrés et de développer de façon très importante les liaisons TGV entre villes de province, et pas seulement à partir ou vers Paris. Il s'inscrit dans ma volonté d'un aménagement plus équilibré de tous les territoires, et d'arrêt de la surconcentration d'activités en région parisienne.

Pour financer ce réseau je propose de mettre en place des financements de même type que ceux que nous avons su mobiliser pour réaliser le chantier de 40 milliards du Grand Paris Express, sur la base de propositions portées en particulier par les communistes. Faire contribuer les acteurs de l'immobilier, d'entreprises dans les secteurs les plus riches de notre pays peut permettre de trouver les financements nécessaires. Nous avons su engager un programme de 200 kilomètres de métro dans la région Ile-de-France. Nous devons aussi investir pour un réseau TGV maillé dans tout notre pays, ainsi que pour un programme d'investissements massifs dans les transports publics de toutes nos villes et sur la remise à niveau des lignes ferrées de desserte locale.