Publié le 10/02/2021 par PCF

Présidentielle 2022 – Les communistes débattent

Le Conseil national du PCF a lancé le 30 janvier dernier un appel à candidatures et à contributions des militants sur l’enjeu de la présidentielle. CommunisteS se fera régulièrement l’écho de ce débat, de ses principales thématiques. Après la parution la semaine dernière du rapport introductif de Fabien Roussel, CommunisteS publie cette semaine, dans sa lettre électronique, l’intégralité de la soixantaine d’interventions au CN, souvent axées sur ce scrutin. On trouvera ci-dessous des extraits de quelques-unes de ces interventions.

Marie-Jeanne Gobert, Commission Transparence

André Chassaigne – Puy-de-Dôme

« Ma conviction, c’est que les mesures transformatrices du Parti communiste français sont plus que jamais indispensables dans la construction d’une alternative politique réelle. D’abord parce que jamais notre société n’a été autant imprégnée par la culture néolibérale. Ensuite parce que nous sommes une force en capacité de faire vivre et de retravailler ces propositions au contact du terrain, avec notre forte capacité de rassemblement. Il est temps de se projeter sans plus tarder dans ce travail de présentation et de confrontation d’idées, en premier lieu avec les classes populaires et le monde du travail, véritable quart-monde pour la monarchie présidentielle. Et j’ai aussi la conviction que ce travail communiste ne peut s’enclencher et s’incarner qu’avec l’annonce de la candidature à l’élection présidentielle du premier représentant des communistes, Fabien Roussel. »-

 Yann Le Pollotec – Seine-Saint-Denis

« Notre conférence nationale sera inéluctablement amenée à faire un choix politique sur la présidentielle et les législatives, et sous réserve d’inventaire il y aura 4 réponses possibles :

- Une candidature communiste avec des objectifs politiques stratégiques précis en lien avec les législatives.

- Un appel à une candidature unique de la gauche en vue d’assurer une présence de celle-ci au 2e tour de la présidentielle mais avec en cas d’échec un retour à la situation catastrophique de la conférence 2016 et la division du Parti qu’elle a provoquée.

- Le choix de la candidature de Jean-Luc Mélenchon car notre électorat s’est retrouvé sur son nom en 2012 et 2017, mais force est de constater qu’il a perdu la colonne vertébrale idéologique du Front de gauche, et qu’il navigue entre populisme souverainiste et populisme indigéniste.

- Soit on ne s’occupe que des législatives « en refusant le piège présidentielle » mais avec le risque de se couper des Français car il s’agit pour eux de l’élection la plus politique de France et la plus plébiscitée. Mais pour faire ce choix on peut : soit partir d’une des 4 réponses et ne considérer que les arguments qui vont dans son sens à l’exclusion de toutes les autres, gommant ainsi le caractère contradictoire du paysage politique et des dynamiques qui le travaillent, soit définir nos objectifs politiques stratégiques pour 2022 à partir de la situation réelle et à partir de là on choisit la réponse qui correspond le mieux à la réalisation de ces objectifs. Je suis évidemment pour la seconde option. »

Olivier Dartigolles – Pyrénées-Atlantiques

« Concernant les échéances, présidentielle et législatives de 2022, il nous faut un débat inédit des communistes pour identifier les grandes questions politiques de la période à venir. Un débat exigeant, ouvert sur la société, sur les obstacles mais aussi sur les potentialités nouvelles, les contradictions au cœur des différentes crises (sanitaires, économiques et sociales, environnementales, démocratiques). Il y a aujourd’hui des idées de gauche majoritaires dans le pays. C’est le cas sur la santé, sur la situation vécue par la jeunesse. Cela pose donc la question d’une majorité politique, d’une majorité législative, pour la mise en œuvre du changement. L’appel à contributions est donc une chose très positive. Tout comme l’idée d’auditions de haut niveau pour bâtir des réponses à la hauteur des défis de la période. Un fort niveau d’ambition (sur les contenus, le chemin à prendre pour créer les conditions politiques d’une alternative de progrès) est toujours la condition indispensable pour faire la démonstration de l’utilité du PCF. »

 Fabienne Lefebvre – Val-de-Marne

« C’est donc bien en termes d’enjeux de classe que s’exprime le combat, et dans ce contexte d’urgence sociale, seule une candidature communiste à l’élection présidentielle sera à même de défendre les intérêts de celles et ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre, il n’y a donc pas de temps à perdre. C’est pourquoi ce Conseil national doit produire un appel à candidatures pour l’élection présidentielle, cela nous permettra de lancer rapidement le débat sur le contenu idéologique, le projet communiste et de renforcer la visibilité du Parti, qui nous sera aussi très utile pour les législatives. »

 

Pierre Laurent – Paris

« Concernant 2022, nous lançons la discussion, rien ne sert donc de chercher à la clore aujourd’hui. Nous devons instruire un débat de haute qualité, sur le sens de nos campagnes présidentielle et législatives, sur les contenus élevés que nous devons porter face aux urgences, en travaillant tout particulièrement le lien avec les questions que la pandémie fait émerger dans les consciences de manière tout à fait nouvelle. Nous avons beaucoup à discuter et je veux citer quelques-unes de ces questions. Comment évaluons-nous les possibles, les points à marquer dans cette situation de très grands dangers pour les classes populaires, pour le pays, pour la démocratie ? Des camarades disent que la situation est bloquée à gauche et que cela justifie notre candidature. Mais acceptons-nous comme un fait acquis d’avance la défaite face à la droite et à l’extrême droite ? Si ce n’est pas le cas, à quoi pouvons-nous être utiles et comment ? Que pouvons-nous faire bouger ? Sur quelles idées agir qui peuvent devenir majoritaires et capables de faire bouger des millions de gens ? Alors, les questions deviennent : Quel doit être le sens de nos campagnes ? De quelle manière nos candidatures peuvent-elles être mises au service de cet objectif ? Pensons-nous possible la construction d’une nouvelle majorité politique en 2022 ? Et sur quels contenus ? Il faut mettre ces questions, parmi beaucoup d’autres, au cœur de notre travail sur notre projet politique pour 2022. »

 

Danielle Trannoy – Gironde

« Cela exige de notre part, une cohérence de notre ligne stratégique majoritaire refusant l’effacement du PCF, qu’elle soit défendue à chaque étape des élections jusqu’à la présidentielle et les législatives. Ces élections ne sont que des moments mais nous avons besoin d’élus porteurs de propositions révolutionnaires pour un choix de société, de nouveaux modes de production. » 

 

Franck Mouly – Seine-et-Marne

« Les conditions d’une candidature communiste sont-elles créées ? Je donne donc mon avis. Nous avons une première question à nous poser. Pensons-nous qu’il soit possible de déjouer le duo Macron/Le Pen en 2022, et pensons-nous possible de qualifier une ou un candidat de la gauche porteuse d’un projet de rupture écologique et sociale pour le second tour de la présidentielle ? Des camarades répondent d’ores et déjà non. Et ils tirent de cet état d’esprit dans lequel je ne peux pas ne pas voir une forme de défaitisme, la justification d’une candidature issue du Parti communiste. Au fond ils disent, « foutu pour foutu, au moins on profitera un peu de la lumière et des caméras pour exister ». Nous avons déjà vu les résultats de cette logique aux européennes. »

 

Denis Durand – Paris

« C’est bien pourquoi la présence dans l’arène politique, avec une candidature communiste à l’élection présidentielle, de la seule force qui axe son action sur la bataille contre la domination du capital est une nécessité vitale. Pour la gauche et son unité, pour battre la droite et l’extrême droite, pour le peuple de France et même au-delà. Pas une candidature identitaire ou de témoignage, trois petits tours et puis s’en va ! La priorité, pour y parvenir, est de marquer beaucoup plus fortement, dans notre résolution, l’importance structurante de notre campagne pour l’emploi dans notre bataille pour des objectifs immédiats ouvrant la perspective d’un changement politique à la hauteur de la crise que nous vivons. » 

Les contributions à la conférence nationale des 10 et 11 avril 2021 sont à adresser par courriel à : [email protected].

Toutes les contributions seront transmises à la Commission du texte et seront publiées sous la responsabilité de la Commission de transparence des débats sur le site conference2022.pcf.fr.

 

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus