Publié le 04/11/2020 par PCF

Résister à la gestion capitaliste de la crise, unir pour des avancées sociales et démocratiques

Une réunion des secrétaires départementaux s’est tenue la semaine dernière à la veille des annonces du Président de la République sur la situation sanitaire et de l’attentat de Nice. Elle a réuni une cinquantaine de fédérations.

Les camarades ont souligné la gravité de la situation politique, complexe et instable, au regard de la conjonction de crises que notre pays affronte en matière sanitaire, économique et sociale, de sécurité intérieure et démocratique. La période est d’autant plus difficile que la crise sanitaire et l’assassinat de Samuel Paty ont un fort impact sur les consciences, que le débat public est dominé par des idées réactionnaires et d’extrême-droite, que le syndicalisme et la gauche affrontent de grandes difficultés pour engager une riposte à la hauteur de la situation.

La responsabilité du pouvoir dans la situation est immense : l’exécutif utilise les crises actuelles pour faire progresser un projet capitaliste et autoritaire dans lequel le pouvoir du capital et l’exploitation sont renforcés, le travail s’individualise davantage pour les activités télétravaillées, la vie sociale et culturelle est amoindrie. D’où la nécessité de refuser toute union sacrée autour de la politique du pouvoir. Une ambition pour les communistes : donner un débouché positif à la colère, prendre appui sur la contestation du système, le refus des inégalités et le développement de solidarités pour unir le pays pour des avancées sociales et démocratiques.

Pour y parvenir, il faut éviter de s’éparpiller et chercher à identifier quelles batailles peuvent être gagnantes dans la période.

Les priorités mises en avant au cours de notre échange concernent nos campagnes pour la santé publique et l’emploi. Plusieurs propositions concrètes ont été avancées dans ce sens : la mobilisation pour un plan massif d’embauches à l’hôpital public et dans les Ehpad en lien avec l’enjeu de l’emploi des jeunes ; la mise en action dans une campagne nationale pour la gratuité d’un vaccin avec l’objectif d’obtenir les signatures nécessaires à un débouché positif de l’initiative européenne ; le développement de nos initiatives sur l’emploi : pour la mise en place de conférences territoriales sur l’emploi avec tous les acteurs, pour l’expérimentation de la sécurisation de l’emploi et de la formation en formulant des objectifs précis de développement de l’emploi et de mises en formation dans certains secteurs ; et pour faire grandir la nécessité d’une reconquête industrielle, notamment en montrant qu’il n’y a pas de politique de santé possible sans maîtrise publique d’une filière industrielle de production de matériels médicaux, de protections, de médicaments.

Mettre en œuvre ces initiatives nécessite une mobilisation des communistes rendue plus difficile par la situation sanitaire et sociale. Comment prolonger nos initiatives dans toutes nos organisations avec de nouvelles restrictions sanitaires qui se tiennent ? Nous avons besoin d’échanger davantage sur nos pratiques politiques dans ce contexte inédit. µ

Igor Zamichiei, coordinateur de l’exécutif national.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus