Publié le 01/04/2020 par PCF

Stèle nazie au pays de Bitche Moselle : une condamnation à la hauteur du délit commis

Le tribunal correctionnel de Sarreguemines a condamné l’auteur de la stèle néo-nazie pour « apologie de crime de guerre » et « apologie de crime contre l’humanité ». À l’audience, le 24 février, le procureur Jean-Luc Jaeg avait requis la même peine pour « envoyer un signal extrêmement fort », mais avait demandé la relaxe pour le deuxième délit. En Allemagne, le prévenu « est très connu des services de renseignements comme étant un militant néonazi, un militant d’extrême droite » appartenant au groupuscule de suprématistes blancs Hammerskins, avait-il rappelé.

En janvier 2018, un promeneur avait signalé la stèle, visible depuis un chemin communal, portant l’inscription en allemand : « En l’honneur des soldats tués appartenant à la 17e Division-Panzer SS ». La fédération de Moselle du PCF avait dénoncé ces faits en portant plainte avec constitution de partie civile. Une délégation de militants avait assistée à l’audience le 24 février dernier.

Au nom des communistes, je salue la détermination et le travail remarquable de la justice, du tribunal de Sarreguemines.

La résurgence des idées d’extrême droite et néo-nazies est une triste réalité qui appelle une forte mobilisation. À l’occasion du 75e anniversaire de la défaite du régime nazi, les communistes prendront des initiatives avec leurs camarades allemands, pour commémorer les victimes du nazisme et toutes celles et tous ceux qui l’ont combattu.