International Publié le 17/04/2022 par PCF

17 avril 2022 - Journée de soutien aux prisonniers politiques palestiniens

Peut-on décemment se prétendre un État démocratique, bénéficier de l'indulgence des dirigeants en France et dans l'Union européenne quand on bafoue avec arrogance les résolutions de l'ONU, la 4e Convention de Genève, la Convention internationale des droits de l'Enfant ? La question se pose tous les jours s'agissant de l’État d'Israël.

Les prisons israéliennes comptent 4 600 prisonniers dont 160 enfants, 33 femmes, 8 membres du Conseil législatif palestinien et 490 détenus administratifs, détenus illégalement au regard du droit international.

Marwan Barghouthi, membre du Conseil législatif palestinien, est une figure emblématique du mépris des autorités israéliennes à l'égard du droit international et des droits humains.

Capturé illégalement en 2001 à Ramallah par les forces armées israéliennes, Marwan Barghouthi déclarait en 2005, dans un message adressé aux participants de la Fête de l'Humanité : « La justice qu'exige notre peuple se fonde sur une paix juste, complète et permanente. Une paix qui passe par la reconnaissance des aspirations et des droits aux libertés, à l'indépendance et à la fondation d'un État avec Jérusalem pour capitale, le retour des réfugiés dans leurs foyers, et pour lesquels lutte le peuple palestinien. Toutefois, cette paix est impossible tant qu'Israël maintiendra son occupation sur nos terres. »

La France préside depuis janvier le Conseil de l'Union européenne, il est de son devoir, puisqu'elle se proclame patrie des droits humains, qu'il soit mis un terme à ce qui constitue un déni de justice historique.

Le gouvernement français doit aussi soutenir Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, défenseur des droits des Palestiniens, harcelé par la justice israélienne, et Georges Ibrahim Abdallah - le plus ancien prisonnier politique que la France, sous la pression des États-Unis et d'Israël, maintient en détention au-delà de sa peine.

Le PCF engagé dans le combat pour la liberté des prisonniers politiques palestiniens ne ménagera pas ses efforts : la paix entre les peuples israéliens et palestiniens en dépend.

Parti communiste français,
17 avril 2022