Publié le 07/09/2022 par PCF

800 communistes ont planché à Strasbourg

Rentrée studieuse, comme chaque année, pour les communistes. Le décor a cependant bien changé, l’Alsace ayant succédé à la Provence dans l’accueil de l’université d’été du PCF. Grâce à l’énergie déployée par les communistes bas-rhinois et du Grand Est, à la qualité de l’accueil qui nous a été réservé par l’université et le CROUS, je crois que Strasbourg a été adoptée par toutes et tous.

L’édition 2022 a été riche, proposant matière à réflexion et à action. On y parlé écologie, biodiversité, énergie, transports, logement, fiscalité, santé, services publics, cyber-révolution… Il y a beaucoup été question de paix et d’enjeux internationaux, des bombes en Ukraine aux droits des femmes écrasés en Afghanistan, en passant par un regard sur l’expérience gouvernementale espagnole, la situation palestinienne ou le « capitalocène », sans oublier de précieuses mises en perspective historiques sur l’Europe du Nord-Est ou l’Afrique du Sud avec le film « Murder in Paris » consacré à Dulcie September. Le spectre de Marx a hanté bien des ateliers, des plus théoriques (sur le matérialisme ou les rapports entre psychologie et marxisme) aux plus directement politiques (sur racisme & lutte des classes et sur le communisme bien sûr). Littérature et histoire ont trouvé à s’incarner et à résonner à travers Martha Desrumaux, Violette Leduc ou Paul Vaillant-Couturier. Il a fallu aussi regarder l’extrême droite en face, en scruter les appuis et les stratégies, pour mieux les comprendre et les combattre.

Dans un esprit d’échange, l’université d’été 2022 a aussi été un moment de tribunes partagées, autour des politiques économiques, du bilan de la séquence électorale ou, bien sûr, avec le débat Nupes consacré à la question des retraites (avec Laurent Baumel (PS), Aurélie Trouvé (LFI), Patrice Schoepff (EELV) et Fabien Roussel). La belle rencontre avec Jacques Toubon autour des libertés s’est inscrite dans ce même esprit.

L’université d’été 2022, enfin, a été l’occasion de discours marquant la combativité des communistes en cette rentrée. Fabien Gay prononçait, cette année, le discours de clôture, en perspective de la Fête de l’Humanité. La veille, c’était l’allocution de Fabien Roussel. Devant une salle comble et motivée, les batailles de la rentrée étaient au programme et, avec elles, l’actualité du communisme.

J’arrête là cet exercice d’impossible résumé, bien conscient de n’avoir pas évoqué plus d’un temps qui l’aurait mérité. Pour les absents ou ceux qui voudraient revivre certains moments de l’université d’été, Estéban Evrard, nouveau directeur adjoint de l’université d’été, a coordonné la captation vidéo de plusieurs séances. Elles seront très bientôt à retrouver sur la chaîne YouTube du PCF.

À suivre…

Guillaume Roubaud-Quashie

membre du Comité exécutif national