Publié le 18/08/2021 par PCF

Échos de la Caravane

Depuis le 6 juillet, la Caravane des Jours Heureux sillonne les routes du littoral français pour présenter la candidature de Fabien Roussel à l’élection présidentielle de 2022. Pendant ces deux mois, elle aura parcouru plus de 4000 km et fait étape dans une quarantaine de villes. Habillée aux couleurs flashy de la campagne du candidat communiste, la Caravane rencontre depuis son inauguration à Marseille un franc succès, que ce soit auprès des camarades comme auprès des personnes rencontrées au gré de l’aventure !

Car cette Caravane est avant tout une grande aventure politique, avec plus de 4.000 personnes déjà rencontrées depuis le début du mois de juillet, des milliers d’affiches collées pour annoncer la candidature de Fabien et la venue de la Caravane et des milliers de tracts distribués, avant le passage de la Caravane et pendant l’étape, pour engager la conversation et le débat et pour faire connaître nos propositions au plus grand nombre. Elle est également une grande aventure humaine qui permet de resserrer les liens entre les fédérations et le national mais également entre les militant.es avant de se lancer dans la campagne présidentielle. De nouveaux militants ont d’ailleurs rejoint l’aventure sur la Caravane, puisque 25 nouvelles adhésions au Parti ont été faites au cours des étapes déjà passées ainsi que près d’une dizaine de nouvelles adhésions à la JC, parfois dans des fédérations où celle-ci n’était plus présente, ce qui permet d’espérer un retour de son activité, plus que nécessaire en cette période.

C’est l’une des grandes forces de notre Parti que de disposer de forces militantes dans toute la France et c’est ce qui nous permet de pouvoir partir pendant deux mois à la rencontre des militant.es, des habitant.es et des vacancier.es. Chaque jour pendant ces deux mois, les quatre camarades en charge de la Caravane ont rencontré des camarades qui leur ont fait découvrir leur ville et leur région, leurs fédérations et leurs sections et leurs combats quotidiens. Chaque jour, ces camarades leur ont ouvert grand les portes de chez eux et les ont accueilli comme des ami.es de longue date, leur partageant les histoires et spécialités locales lors de repas fraternels et conviviaux. Il est malheureusement impossible de citer ici tous les camarades formidables qui ont fait de la Caravane une belle réussite et qui, par leur accueil et leur gentillesse, ont donné envie aux équipes de la Caravane de revenir passer plus de temps dans toutes leurs belles régions, mais s’ils lisent cet article, ils et elles se reconnaîtront !

Ce tour de France a également été l’occasion de poser la Caravane dans des mairies communistes et de rencontrer ces maires qui chaque jour mettent en œuvre nos propositions et font vivre nos valeurs dans leurs communes. C’est le cas par exemple à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, à Elne, dans les Pyrénées Orientales, à Mauléon-Licharre (capitale mondiale de l’espadrille, les pieds des camarades de la Caravane pourront en attester !), dans les Pyrénées-Atlantiques, à Tarnos, dans les Landes ou encore à Saint-Capraise-de-Lalinde et Boulazac, en Dordogne. Il était important pour la Caravane de s’arrêter dans ces villes, de rencontrer leurs maires et les camarades afin de comprendre ce qu’est le communisme au quotidien et de voir ce que nous pouvons apporter concrètement à la population chaque jour.

Et ce tour de France n’est pas fini ! Il reste encore plusieurs étapes avant d’arriver à Malo-les-Bains le 26 août, autant de possibilités de rencontrer et d’échanger avec nos camarades, avec des futurs camarades ou simplement des gens qui ont envie de discuter et de débattre avec nous de la candidature de Fabien Roussel à l’élection présidentielle. Projet inédit pour le Parti et pari, il faut bien l’avouer, un peu fou, cette Caravane des Jours Heureux porte finalement bien son nom et aura réussi à rassembler les camarades tout au long de l’été.

Lena Mons