Publié le 19/08/2020 par PCF

A l’offensive dans les quartiers populaires !

La commission "Activité du Parti dans les quartiers populaires" s’est réunie ce 22 juillet. Malgré la date estivale, près de 25 fédérations étaient représentées. Le travail de la commission s’installe donc dans la permanence.

La discussion s’est engagée à partir de l’expérience des élections municipales. Les résultats sont divers mais la discussion dégage les traits communs d’une expérience et de préoccupations collectives. L’abstention très élevée dans des quartiers où les populations sont en première ligne des dégâts du capitalisme et de la politique gouvernementale interroge tout le PCF. D’une manière générale, il n’y a pas eu de sursaut au second tour, même dans des communes où nos élus et militants s’étaient engagés pleinement dans la solidarité et l'action pendant le confinement.La gauche et le PCF refluent parfois dans ces quartiers au profit de la droite mais aussi de votes clientélistes, communautaristes voire mafieux. Cette problématique revient dans presque toutes les interventions, des camarades évoquant un basculement, la dépolitisation dans une situation d’extrêmes difficultés et pertes d’espoir des populations concernées, d'autant plus quand notre organisation est affaiblie. La question des trafics, notamment de stupéfiants, est aussi évoquée par tous comme un élément important de dégradation du vivre ensemble, du ras-le-bol de la population qui se sentant abandonnée, ne voit pas l’utilité d’aller voter.

Si le constat est parfois sévère, les militants présents affirment tous leur volonté de s’accrocher pour redonner au PCF sa place dans ces quartiers. Reconstruire notre organisation, politiser notre activité, reconstruire notre lien avec les femmes et hommes de ces quartiers sont des priorités à décliner précisément et avec volontarisme. Un camarade résume ainsi les objectifs qu’il se fixe dans sa fédération : Combattre la misère et la précarité, réhabiliter la politique, reconstruire des liens de solidarité et de fraternité.

Des fédérations font part d’initiatives autour de pétitions sur le thème du pouvoir d’achat, du droit aux vacances, du RSA pour les moins de 25 ans. Le devenir du logement social est évoqué avec le risque de fusion imposée par les préfets pour les offices HLM dans les mois qui viennent. Des camarades souhaitent plus d’aide pour intervenir utilement sur cette question. L’expérience de la mobilisation des quartiers populaires pour la reconquête de Villejuif demande à être connue et partagée.

Au final, les présents valident les objectifs suivants pour poursuivre le travail de la commission :

  • Un bulletin national permettant la circulation des idées, matériels et initiatives, la mise à disposition d’argumentaires.
  • Un tract école pour la rentrée en lien avec le secteur éducation car l’école, d’autant plus dans la dernière période marquée par la Covid-19,reste une préoccupation largement partagée source de mobilisation.
  • Un tract sur la question du refus des trafics, de l’action de la police et de la justice.
  • Enfin, des interventions fortes du secrétaire national en direction de ces quartiers sont demandées. Il s'agit d'unir les efforts pour plus de visibilité du PCF !

Au final, si les difficultés sont évoquées avec franchise, elles ne sont pas source de renoncements. Les présents mesurent les efforts nécessaires, il s’agit maintenant de mettre en œuvre les décisions.

Marie-Christine Burricand, responsable nationale aux quartiers populaires

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus