Publié le 31/10/2019 par PCF

Airbnb : le gouvernement desserre l’étau, les lobbyistes applaudissent (Ian Brossat)

Dans une interview publiée ce jeudi dans Le Parisien, Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement, annonce qu'il refuse d'abaisser la durée maximale de location sur Airbnb. C'est un recul par rapport au vote du Sénat il y a 15 jours. 
 
Le 16 octobre dernier, au Sénat, des parlementaires de gauche, du centre et de droite avaient fait adopter une réelle avancée, offrant aux communes la possibilité d’abaisser la durée légale de location sur Airbnb à 60 jours contre 120 jours aujourd’hui. 
 
 
Cet amendement à la loi Engagement et Proximité doit être à nouveau examiné à l'Assemblée nationale à partir de la semaine prochaine. 
 
Il s’agit d’une mesure de bon sens, appliquée ailleurs, que ce soit à New-York, Barcelone, Berlin ou Amsterdam. Dans toutes ces villes, la durée maximale autorisée varie entre 30 et 90 jours. La France a-t-elle vocation à avoir la législation la plus laxiste du monde vis-à-vis de ces plateformes ?
 
Il est incompréhensible que le gouvernement reste sourd à la colère d'habitants de plus en plus nombreux qui ne supportent plus les nuisances engendrées par Airbnb. 
 
 
Il faut néanmoins souhaiter que puisse se dégager, à l'Assemblée nationale, une majorité pour défendre l'intérêt des habitants face aux lobbys.
 

Ian Brossat, porte parole du PCF

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus