Publié le 24/10/2019 par PCF

CSA - Zemmour : "Cette apologie délibérée du crime de masse est un appel au meurtre" (Fabien Roussel)

Monsieur Roch-Olivier Maistre

Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

Tour Mirabeau 39-43 Quai André Citroën

75 015 PARIS

Paris le 24 octobre 2019

Monsieur le Président,

Dans un précédent courrier, j'attirais votre attention, sur le problème que constituait, au regard des valeurs de notre République et des lois en vigueur, la complaisance de certaines chaînes d'information en continu envers Monsieur Eric Zemmour.
Je vous interpellais plus particulièrement sur l'heure d'antenne quotidiennement octroyée par CNews à ce personnage par deux fois condamné pour provocation à la discrimination et pour provocation à la haine religieuse.

A ce jour, je n'ai pas obtenu de réponse de votre part, et Monsieur Zemmour occupe désormais chaque jour le plateau de CNews, où il peut tranquillement se livrer aux saillies qui lui valent d'être de nouveau poursuivi pour les propos racistes, antimusulmans, xénophobes, homophobes tenus le 28 septembre devant une assemblée baptisée « Convention de la droite ».

Il se trouve que Monsieur Zemmour, se considérant sans doute intouchable, vient de se livrer à une nouvelle surenchère innommable.
Le 23 octobre, sur le plateau de CNews, il a ainsi proféré les propos suivants : « Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Eh bien moi, je suis aujourd'hui du côté du général Bugeaud. C'est ça être Français. »

Cette apologie délibérée du crime de masse est, de fait, un appel au meurtre contre ceux de nos compatriotes dont Monsieur Zemmour et ses semblables nient l'appartenance à la nation française.
Parce qu'elle tombe clairement sous le coup de la loi, elle ne peut être laissée sans réaction de la part du régulateur que vous êtes.

Vous n'êtes, au demeurant, pas sans savoir à quelles exactions sanglantes ce genre de propos ignobles a mené aux États- Unis, contre des mosquées ou des synagogues.

En n'intervenant pas pour mettre un terme à la dérive de chaînes d'information en quête d'audience à n'importe quel prix, vous prendriez une responsabilité considérable dans l'aggravation du climat très dangereux qui s'est installé dans notre pays. C'est même l'autorité de votre institution que vous mettriez en cause.

Je vous demande donc, une nouvelle fois, de rappeler à la direction de CNews qu'en agissant comme elle le fait, elle endosse la responsabilité des propos ignobles d'un personnage qui ne peut se prévaloir du titre de journaliste dès lors qu'il se fait le propagandiste constant de la haine.
Je vous demande, plus particulièrement, d'examiner les sanctions auxquelles son comportement expose la chaîne CNews.

Plus généralement, il me semble impératif que votre institution s'exprime sur les devoirs déontologiques qui s'imposent à l'ensemble des chaînes d'information en continu, au regard des lois et principes de la République.

En espérant une réponse de votre part,
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'assurance de ma haute considération.

Fabien ROUSSEL

Secrétaire national du Parti communiste français

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus