Publié le 11/11/2020 par PCF

Hommage à Saeb Erakat, inlassable partisan de la paix (Fabien Roussel -PCF)

Le secrétaire général de l' #OLP, Saeb Ekarat, est décédé ce mardi 10 novembre 2020, à l'âge de 65 ans. Atteint d'une maladie pulmonaire et frappé par la Covid-19, il avait été transféré le 18 octobre dernier de Cisjordanie occupée à l'hôpital israélien Hadassah de Jérusalem. Son transfert avait été demandé par l'Autorité palestinienne, le 9 octobre.

Le peuple palestinien a perdu en sa personne un inlassable combattant pour la réalisation de son droit à un État viable et disposant de toutes les prérogatives reconnues internationalement.


Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas l'a salué en ces termes : « Sa vie entière, il a été un combattant et un négociateur constant pour défendre la Palestine, sa cause, son peuple (...). Sa mort est une perte immense pour la Palestine et son peuple".


De son côté, le dirigeant de la Liste unie (Joint List) israélienne, Ayman Odeh, a dit sa tristesse : « Saeb ne vivra pas pour voir son peuple libéré des chaînes de l'occupation (...) des générations de Palestiniens se souviendront de lui comme l'un de ces géants qui a consacré sa vie à leur indépendance ».

Saeb Erakat a été l'un des artisans des accords d'Oslo signés à Washington le 13 septembre 1993 entre Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin devant conduire, par un processus d'étapes successives, à l'instauration d'un État Palestinien et à la fin de l'occupation israélienne des territoires conquis lors de la guerre de 1967. L'idée de « deux États » souverains, Israël et #Palestine, vivant pacifiquement côte à côte, devenait alors un espoir réalisable.


Un coup ressenti comme fatal a été porté à ce projet avec l'assassinat d'Yitzhak Rabin par un fanatique israélien, le 4 novembre 1995 à Tel Aviv lors d'un rassemblement célébrant ces accords. Alors chef du Likoud, Benjamin Netanyahu avait largement contribué à ce drame en allant jusqu'à apporter son soutien à des manifestations où des pancartes représentaient Yitzhak Rabin en uniforme SS dans le viseur d'un tireur.


Saeb Erakat a contribué à une antépénultième tentative de négociations en 2008 avec le Premier ministre d'alors, Ehud Olmert, autour d'un projet de « retrait d'Israël » de 90 % de la Cisjordanie, assorti d'un échange de territoires proches de la ligne de démarcation ainsi que de la mise en place d'un « corridor » avec Gaza. La négociation a, une fois de plus, échoué au printemps 2009 avec la chute du gouvernement Olmert, remplacé par celui de Netanyahu.


Saeb Erakat demeurera dans les livres d'histoire comme un grand diplomate et dirigeant palestinien, reconnu de nombreuses figures internationales telles que l'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, qui a salué la mémoire du dirigeant palestinien par ces mots : "Vous êtes resté convaincu qu'Israël et la Palestine pouvaient vivre en paix, vous n'aviez jamais abandonné les négociations et vous vous teniez fièrement pour votre peuple. Tu vas nous manquer, mon ami ».

Au nom du PCF, ami du peuple palestinien et partisan d'une paix juste et durable, j'adresse nos sincères condoléances à l'OLP, à l'Autorité palestinienne, à la famille, aux proches de Saeb Erakat et au peuple palestinien tout entier.


A son épouse, Nimeh et à ses enfants, Dalal, Ali, Salam et Mohammad, je tiens exprimer toute mon affection en cette douloureuse épreuve.



Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député du Nord,


Paris, le 10 novembre 2020