Publié le 01/02/2021 par PCF

Le PCF condamne fermement le coup d’État militaire en Birmanie

Le PCF condamne avec la plus grande fermeté le coup d'Etat militaire qui vient de se dérouler en Birmanie. Le PCF affirme sa solidarité avec les forces démocratiques et le peuple birman, pris en étau entre l'autoritarisme, le racisme et l'élitisme d'Aung San Suu Kyi et la main mise dictatoriale de l'armée sur la société birmane.

Ce coup d'Etat est le nouvel épisode de la rivalité qui oppose la présidente birmane et les militaires qui n'avaient pas obtenu, malgré leurs pressions et leur influence sur les institutions, le report des
élections de novembre dernier. Cette élection, où 93 partis étaient en lice, s'est déroulée en période de pandémie, sans aucune transparence ni liberté d'expression et a favorisé les deux partis hégémoniques qui portent les intérêts des classes dominantes birmanes. Déjà miné par les
conflits militaires dans quatre régions, le pays est à présent menacé d'une véritable guerre civile que la population civile paierait au prix fort.

Le PCF demande aux autorités françaises d'agir de concert avec le secrétariat général des Nations unies et avec les gouvernements des pays membres du Conseil de sécurité pour obtenir la reddition des militaires birmans et oeuvrer à un processus de transition démocratique à travers une instance nationale représentative de tous les courants de la société birmane, afin de garantir au peuple paix et sécurité.

 

Parti communiste français,