Publié le 28/06/2021 par PCF

Pérou : la volonté populaire doit être respectée ! (PCF)

Le 6 juin dernier avait lieu le deuxième tour des élections présidentielles au Pérou. Près de vingt jours plus tard, les résultats officiels n'ont toujours pas été proclamés par les instances électorales. Pourtant, avec 100 % des bulletins dépouillés, le candidat de la gauche, Pedro Castillo, a obtenu 50,12 % des suffrages et plus de 44 000 voix d'avance sur son adversaire Keiko Fujimori.

Depuis qu'il est devenu évident qu'elle avait perdu le scrutin, la candidate de la droite a lancé une véritable tentative de sabotage des résultats, reposant sur la calomnie, les menaces et les violences pour empêcher la prise de fonction du nouveau président de la République.

La fille de l'ancien dictateur condamné Alberto Fujimori (elle-même condamnée pour corruption) a ainsi multiplié les accusations de fraude sans fournir aucune preuve. Des accusations rejetées par l'ensemble des missions d'observation électorales présentes dans le pays et reposant sur un profond mépris pour les citoyen-nes des régions rurales, en particulier paysans et peuples autochtones.

Les attaques violentes menées par des groupes de choc fujimoristes à Lima, les appels au coup d'État lancés par des militaires à la retraite, les actions de harcèlement contre des membres des autorités électorales, ou encore la démission illégale de Luis Arce du Jury national des élections font partie de cette stratégie dangereuse pour la démocratie.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa grande préoccupation quant à la situation que vit le Pérou, qui avive les tensions et l'instabilité, alors que le pays est confronté à une grave crise sanitaire, sociale et économique.

Nous saluons l'ensemble des Péruviennes et Péruviens actuellement mobilisés pour le respect de la démocratie, en particulier les membres d'organisations paysannes et autochtones qui se sont rendues jusqu'à Lima pour défendre leur vote.

Nous soutenons leur demande que les résultats définitifs soient proclamés dans les plus brefs délais et enjoignons les autorités françaises et européennes à accentuer leurs efforts en ce sens.

Parti communiste français