International publié le 18/02/2021

Algérie: La répression s'intensifie contre le Hirak

Il y a deux ans, une insurrection pacifique balayait l’Algérie mobilisant des millions de personnes dans un mouvement radical et créatif. Dénonçant la perspective d’un nouveau mandat d’A. Bouteflika, c’est l’ensemble d’un système corrompu et tenu d’une main de fer par la caste militaire prédatrice qui était conspué et rejeté. Seule la crise sanitaire a réussi à endiguer cette profonde contestation qui touche toutes les sphères de la société.

Depuis, l’oligarchie régnante s’accroche au pouvoir. Le nouveau chef d’État, A. Tebboune, est toujours en quête de légitimité. Il demeure le président le plus mal élu et le scrutin relatif à la réforme constitutionnelle a été amplement boycotté témoignant d’une défiance totale de l’opinion publique à l’égard de ce clan qui n’a pas tardé à reprendre les vieilles méthodes de gouvernement.

Si la répression qui s’est abattue sur les militants du Hirak n’a jamais cessé, elle bat son plein désormais puisque les interpellations, les poursuites et les condamnations se succèdent à un rythme effréné. Offense au président de la République, outrage, fausses informations, atteinte à la sûreté de l’État... traduisent un acharnement judiciaire qui ne vise qu’à empêcher la reprise de la contestation. D’autant que l’indignation est à son comble après les révélations de tortures et de sévices sexuels infligés par les barbouzes de la police à l’un d’entre eux. La crainte d’un nouveau soulèvement conduit les hommes du sérail à multiplier les mesures liberticides alors que les médias et la justice restent sous contrôle.

Pour autant, la colère est toujours présente et ses braises s’attisent avec l’arrogance des dirigeants et les injustices qui s’accroissent avec la crise. La lutte se poursuit par tous les moyens car l’aspiration à la liberté, à la démocratie et à la dignité est immense.

Le Parti communiste français appelle à la libération de tous les détenus du Hirak et demeure indéfectiblement au côté du peuple algérien.

Pascal Torre
responsable-adjoint du secteur international du PCF
chargé du Maghreb et du Moyen-Orient