Publié le 29/06/2022 par PCF

Avion, Pas-de-Calais : Fiers de cette victoire

Plusieurs centaines de militants et de sympathisants ont participé à la campagne. Elle s'est faite dans le respect de nos différences, dans la bonne humeur et la fraternité. Les bons mots sur la campagne ont été nombreux et de la part de toutes les formations politiques.

Il aura fallu un fils de mineur, Jean-Marc Tellier, élu communiste de longue date du bassin minier, soutenu par la gauche unie, pour reprendre un siège de député au Rassemblement national. Un cas unique en France, dans le Pas-de-Calais, pourtant devenu le fief du parti d'extrême droite.

Mais dans la troisième circonscription du Pas-de-Calais, au cœur du bassin minier, un homme est parvenu à casser cette dynamique face à un jeune RN : Jean-Marc Tellier, 52 ans, élu municipal depuis un quart de siècle et maire d'Avion (près de Lens) depuis 2009.

Le parti de Marine Le Pen compte désormais six élus sur les 12 circonscriptions du département, soit un de plus qu'en 2017. Et ils sont 20 au total dans les Hauts-de-France, contre 6 pendant la précédente mandature.

La recette ? « Une campagne locale, du terrain », avance cet ex-responsable des Pionniers de France, mouvement de jeunesse lié au PCF, qui reçoit en jeans et T-shirt dans un bureau sans fioritures.

J.-M. Tellier a bénéficié pendant sa campagne du soutien actif de 12 des 13 maires de sa circonscription, tous de gauche, et de la capacité de mobilisation d'un appareil partisan toujours en place.

Jean-Marc Tellier est en tête dans 4 villes sur 13 : à Lens, Sallaumines, Avion et Méricourt. Le score à Avion est de 65,27 %, et sur la circonscription 50,11 %. L'abstention est de 58,33 %, quasi identique au premier tour.

Jean-Marc gagne avec 71 voix d'avance au second tour, mais surtout il va chercher les 947 voix qu'il avait de retard au premier tour.

On peut sans se tromper dire que le report républicain ne s’est pas fait. Les blancs et nuls sont passés de 743 à 2 150.

Jean-Marc va chercher 4 191 voix supplémentaires et le RN 3 173 (le candidat Zemmour fait 826 voix au premier tour). Il n'y a plus de cordon sanitaire autour du RN. D'ailleurs on le voit bien avec les déclarations autour de la présidence de la commission des Finances.

Ici, les militants et camarades sont très fiers de cette victoire. Elle est historique. Jamais un communiste n'avait été député de la circonscription de Lens. Lens, capitale du bassin minier.

Jean-Marc Tellier aura à cœur de soutenir les positions du groupe à l'Assemblée nationale, et localement travaillera pour obtenir un CH universitaire à Lens, notamment pour former des médecins et lutter contre les déserts médicaux dans le Pas-de-Calais, d’accélérer la rénovation des sites minières et poursuivre son combat contre les coupures d’énergies.

Nicolas Cheret