Publié le 30/09/2020 par PCF

Cellules grises

Le Figaro découvre que les ouvriers ont un cerveau, et même qu’ils savent lire ! En tout cas, c’est un peu l’impression que donne Etienne de Montety dans son éditorial du Figaro Littéraire cette semaine. Il y chronique le « Journal de Thorez. 1952/1964 », publié chez Fayard et il intitule son billet « Thorez, lecteur inattendu ». Le rédacteur constate en effet, vraiment très étonné, que Thorez lit (et commente) beaucoup ! Aragon, Triolet, Vercors, Vailland, Merle, Chabrol mais aussi Diderot, Courier, Hugo, Stendhal, le cardinal de Retz et puis encore Lucrèce (le De rerum natura, en latin, s’il vous plaît). Alors bien sûr, le « fils du peuple » a ses limites dans son expression, ça sent l’ouvrier, ironise le mondain. Thorez, figurez-vous, dit qu’il va « au «  dentiste, et il appelle sa belle-mère « mémère ». N’empêche, pour « un ancien mineur, quel inépuisable appétit intellectuel » ! On pense peut-être, à Auteuil-Neuilly-Passy, que le populo n’est pas doté de cellules grises.

Gérard Streiff

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus