Publié le 08/04/2020 par PCF

Drôme - Le PCF plus que jamais au cœur de la lutte !

La grave épidémie du coronavirus place la société face à un défi majeur. A la fois symptôme et révélateur d’une profonde crise de système en ce sens que sa dimension sanitaire s’ajoute en l’exacerbant, à une crise financière, économique, sociale et politique, cette pandémie implique pour la juguler, des mesures urgentes et d’envergure à chacun de ces niveaux.

A cet effet, il nous faut déplorer l’immense décalage entre les déclarations de bonnes intentions gouvernementales et leur traduction en actes. Plus grave, le pouvoir maniant en orfèvre les injonctions paradoxales, met la population dans une situation d’insécurité inédite, ne lui offrant comme réponse que répression et régression. Cela doit être dénoncé avec force. Une vraie colère monte parmi notre peuple.

Raison de plus pour que les communistes soient au rendez-vous historique auquel la période les invite. Ils ne sont pas désarmés. Ils disposent de leur force organisée et de leurs propositions réaffirmées à leur 38e congrès mettant en avant les enjeux de pouvoirs et de moyens financiers nouveaux pour des objectifs sociaux et environnementaux en rupture avec les logiques néolibérales d’un capitalisme toujours plus en quête de rentabilité.

En soit cela est un déjà un défi pour notre parti car il s’agit de ses capacités de mise en ordre de bataille pour être opérationnel et efficace. Dans la situation d’aujourd’hui, ce défi est décuplé. Avec le confinement où chacun se retrouve isolé, confiné, subissant comme tout un chacun les pressions de l’idéologie dominante, il s’agit de trouver de nouvelles modalités, de nouvelles formes pour que s’expriment, vivent et agissent les communistes et leur parti.

Les camarades ne restent pas l’arme au pied. A la lecture des réseaux sociaux, on constate qu’en diverses fédérations et , les militants reprennent contact, s’organisent, proposent et interviennent dans la sphère publique. Ce n’est pas simple mais un effort doit être fait en ce sens. Il y a un défi de réactivité, d’organisation, d’expression et d’action des communistes en ce moment si décisif. A leur niveau, modestement les communistes de la Drôme ont mis en place quelques dispositifs et pris quelques initiatives. Des réunions par visio-conférences se sont tenues au plan départemental, des sections vont suivre cette semaine. Les fichiers sont mis à jour et complétés pour réaliser des mailing capables de toucher de plus en plus de citoyens, notamment des syndicalistes. Nous sommes intervenus auprès du Préfet (1) dans un courrier circonstancié resté sans réponse mais repris largement par la presse locale et départementale. Nous avons aussi communiqué à propos de l’agression au couteau perpétrée à Romans. Des élus se sont exprimés dans la presse. Des contacts téléphoniques sont établis avec les adhérents au niveau des sections. Un lettre d’information interne est en préparation…Nous avons repris la pétition « des milliards pour l’hôpital pas pour le capital ». Voilà on pourrait y ajouter le besoin d’échanges d’informations et d’expériences entre fédérations qui en aidant tout le monde et faciliterait la visibilité du parti sur tout le territoire. Plus que jamais il y a besoin de la présence, de l’expression et de l’intervention des communistes pour aider à donner sens et perspective à un des affrontements de classes le plus aigu et le plus déterminant de l’histoire contemporaine.

Jean-Marc Durand. Secrétaire départemental de la Drôme.

(1) Lettre au Préfet de la Drôme et communiqués de presse.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus