Publié le 17/03/2021 par PCF

Elections partielles 4 et 11 avril – Paris 20e : Un infirmier à l’Assemblée !

Le 20e arrondissement de Paris se prépare à une élection législative partielle dans la 15e circonscription les 4 et 11 avril prochain.

C’est Thomas Roger, 29 ans et infirmier en service de gériatrie dans une clinique de Seine-Saint-Denis, et Charlotte Laurent qui forment le jeune binôme présenté par le PCF. En pleine pandémie, c’est une urgence de faire élire un député du monde du travail, qui connait par cœur la réalité du terrain. Il le dit lui-même : « Ma blouse de soignant habille très bien notre programme et notre démarche démocratique. » Confronté à la violence du virus sur le plan de la santé ou le plan social, notre candidat est imprégné de légitimité. La crise actuelle, qu’elle soit sanitaire, sociale ou environnementale, fait exploser les contradictions du capitalisme. L’insécurité face à la maladie, l’impossibilité de soigner dignement, le burn-out des premiers de corvée ou les milliers de personnes qui se retrouvent sur le carreau sont autant d’enjeux qui impliquent la transformation révolutionnaire de notre société portée par le PCF ; ils sont donc portés par les deux candidats.

Les communistes du 20e arpentent depuis un mois la circonscription pour échanger et convaincre de l’utilité d’envoyer un infirmier à l’Assemblée, un véritable slogan de campagne. Les arguments ne manquent pas pour porter ce tandem au plus haut. En effet, il se démarque par la jeunesse et la cohérence. Loin des autres candidats, tous, toutes déjà élu·e·s au conseil municipal parisien, le Parti semble en bonne position pour gagner des voix dans l’est parisien populaire.

La campagne pour la réquisition du brevet du vaccin et des moyens de sa production trouve un écho fort dans cette campagne. Le combat des élus parisiens contre la spéculation immobilière et pour la création de logements sociaux est également un élément central dans les échanges avec les habitants. En attendant les 4 et 11 avril, les communistes du 20e vont continuer de scander « Un infirmier à l’Assemblée », pour faire reculer l’abstention et surtout faire croître l’espoir d’une société qui protège, débarrassée du libéralisme.

Thomas Roger

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus