Publié le 15/06/2022 par PCF

Emprisonnement de Salah Hamouri – La répression israélienne se durcit

Salah Hamouri, avocat franco-palestinien et membre de l’association d’aide aux prisonniers politiques palestiniens, Addameer, est détenu illégalement par l’État Israélien. Sa détention administrative a été prolongée le 7 juin dernier pour trois mois supplémentaires. Il avait été arrêté et emprisonné le 7 mars 2022, sans qu’aucun motif ne lui soit adressé.

La détention administrative est un procédé illégal aux yeux du droit international, car elle permet d’arrêter sans motif et de prolonger une détention des années durant sans que le prisonnier n’ait droit à un procès ou même à connaître le motif de son arrestation.   

Salah Hamouri est la cible de l’acharnement du gouvernement israélien depuis près de 20 ans. Comme tant d’autres en Palestine, Salah Hamouri est visé parce qu’il s’engage pour la paix et le droit à l’autodétermination du peuple palestinien.

L’emprisonnement massif s’inscrit dans un contexte de recrudescence des violences à l’encontre du peuple palestinien et une volonté affichée du gouvernement de Bennett de multiplier les agressions et le non-respect des droits des Palestiniens.

Les événements survenus lors de la marche illégale aux drapeaux à Jérusalem-Est il y a près de 10 jours montrent une accélération de la colonisation et de l’occupation israéliennes. Des nationalistes israéliens en provenance de toutes les zones occupées ont défilé aux couleurs du drapeau israélien en scandant « morts aux Arabes » dans les rues de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville.

Avant ladite marche, plus de 2 000 colons accompagnés d’un député israélien, protégés et soutenus par la police, sont même allés jusqu’à pénétrer dans l’enceinte de la mosquée Al Aqsa. Cet outrage délibéré est en violation d’un accord datant de 1967 sur l’interdiction des prières juives sur l’esplanade des mosquées. Le dimanche 5 juin, c’est la police elle-même qui a enfermé des fidèles palestiniens dans la mosquée et a procédé à de nombreuses arrestations.

Le Mouvement jeunes communistes de France dénonce avec force la responsabilité du gouvernement israélien dans l’augmentation des violences et des atteintes aux droits humains des Palestiniennes et des Palestiniens.

Le MJCF demande à la France d’agir pour la fin de la colonisation et de l’occupation israélienne, ainsi que la mise en place réelle de la résolution de l’ONU sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale de l’État de Palestine.

Le MJCF revendique le respect du droit international et la libération immédiate de Salah Hamouri, arrêté sans motif et détenu sans procès depuis le 7 mars 2022.