Publié le 08/06/2022 par PCF

Fête de l’Humanité 31 – Week-end réussi !

Tous ensemble pour une France des Jours heureux, c’est sous cette banderole que s’ouvrait la Fête.

Sous un ciel menaçant, la Fête de l’Huma a renoué avec un site en plein air à Pechbonnieu à côté de Toulouse. Le mauvais temps et les orages violents du week-end auront empêché beaucoup de s’y rendre, mais les 1 700 participants ont, eux, pleinement profité des débats et concerts.

Les législatives et le rassemblement à gauche étaient au cœur des discussions et des débats, avec la présence de l’ensemble des représentants des composantes de la Nupes réunis dans un débat et l’intervention d’Igor Zamichiei lors du meeting saluant les candidats et candidates de la Nupes venus nombreux sur la Fête.

L’objectif est clair : tout faire d’ici les 12 et 19 juin pour mettre au cœur des enjeux la question du pouvoir d’achat, de l’augmentation des salaires, de l’emploi, et pour permettre l’élection du plus grand nombre de députés de la coalition de gauche opposés à Emmanuel Macron et à l’extrême droite. Et cette ambition résonne dans un département où FI, PS, EELV et G.s espèrent réussir à se faire élire dans les 10 circonscriptions en gagnant face aux 9 députés de LREM.

Malgré l’absence de candidats PCF sur tout le département et quasiment dans toute l’Occitanie, les élu·e·s et militant·e·s sont engagés dans la campagne électorale pour faire gagner les candidats de gauche. Devant 650 militants, Igor Zamichiei, lors du meeting, rappelle cet engagement national du PCF, pris dès la campagne présidentielle de Fabien Roussel : permettre la mise en place de choix politiques opposés à ceux du capital et de Macron, empêcher la retraite à 65 ans , développer les services publics, donner du pouvoir d’achat aux salariés, étudiants,    retraités et privés d’emplois, garantir les droits sociaux et humains avec le plus grand nombre de députés communistes et de députés de gauche. Dans la plupart des stands on retrouve la thématique des Jours heureux et le visage de Fabien Roussel.

Électeurs du candidat communiste ou d’un autre, les participants expriment leur intérêt pour celui qui a su incarner le PCF, animer la campagne présidentielle, en donnant un nouveau visage d’espoir à la gauche. De nombreux débats sur la Fête ont fait le lien entre les propositions de Fabien Roussel et l’enjeu des législatives. Toute la gauche politique, associative et syndicale était représentée. Sur la laïcité Péna Ruiz, Ines Goffre Pedrosa et Christian Picquet pour le PCF, puis le président du conseil départemental du 31 PS Georges Méric débattent de la modernité de cette valeur fondamentale de la République. Carole Delga,    présidente de la région PS, Jérome Monamy pour le PCF et Michel Molesin pour la fédération des travailleurs de la métallurgie de la CGT exprimeront le soutien à la SAM et à la lutte des salariés, le besoin d’industrie et d’usines réparties sur tout le territoire.

Emmanuel Maurel pour la Fédération de la gauche républicaine et Christian Picquet pour le PCF ont débattu de la paix et de la situation en Europe.

Léon Desfontaines et Bastien Bonnargent pour le MJCF animent un débat sur la jeunesse et les enjeux éducatifs au moment où Amar Bellal, avec les syndicalistes de l’Energie, défend le mix énergétique.

Frédéric Rauch pour la commission Santé du PCF met en rapport la situation à l’hôpital et dans les Ehpad en lien avec les choix économiques des 40 dernières années. Les concerts, les stands militants et associatifs ont permis durant le week-end de faire vivre des jours heureux.

Pierre Lacaze

secrétaire départemental du PCF 31