Publié le 26/02/2020 par PCF

Face à la division et au chacun pour soi le MJCF organise la solidarité

Parcoursup et les réformes du bac instaurent un système de concurrence généralisé.

La phase d’inscription des vœux de la troisième édition de Parcoursup a débuté il y a maintenant près d’un mois. Cette édition s’annonce aussi catastrophique que les précédentes. Le nombre de candidats sera probablement légèrement plus élevé que celui de l’année dernière à cause des nouvelles formations intégrées sur la plateforme et d’un nombre d’étudiants en réorientation toujours plus élevé d’une année à l’autre. Le nombre de candidats augmente mais le nombre de places à l’université reste sensiblement le même. Ce qui ne pourra qu’amplifier la sélection dans l’enseignement supérieur.

Autre nouveauté cette année : chaque candidat doit faire un curriculum vitae (CV) ainsi qu’une lettre de motivation pour l’ensemble des vœux qu’il formulera. Cette nouveauté va accroître encore plus les inégalités sociales entre les élèves. Avec, d’une part, ceux ayant des parents avec le bagage social et culturel leur permettant de les accompagner dans la rédaction de ces lettres de motivation et ceux dont ce n’est pas le cas.

Cette troisième édition de Parcoursup sera la dernière avec un baccalauréat en tant que diplôme national. L’année prochaine, nous aurons les premières générations de ceux qui vont connaître Parcoursup joint à la nouvelle réforme du baccalauréat. La sélection qui va être mise en place va être désastreuse. La fin du diplôme national va entériner la rupture d’égalité entre les élèves en fonction de leur établissement d’origine. Ce sera désormais la “valeur” de l’établissement et non plus la note qui déterminera la valeur du diplôme. La réforme du bac et Parcoursup vont instaurer un système de mise en concurrence généralisé à tous les niveaux.

Le MJCF organise des initiatives de solidarités concrètes

Dans un contexte où les réformes de l’Education (Parcoursup, sélection, réformes du bac) poussent à la libéralisation et instaurent un système de concurrence généralisé dans l’enseignement. Le Mouvement jeunes communistes de France (MJCF) décide de contre-attaquer en développant des gestes de solidarités concrètes. Cela fait quelques années que les jeunes communistes se mettent à disposition dans de nombreuses fédérations pour faire du soutien scolaire et de l’aide aux révisions pour le baccalauréat. Cette année, avec les dernières nouveautés de Parcoursup, le MJCF innove en proposant en plus des révisions solidaires, des ateliers de rédaction de lettres de motivation et de CV.

Dans le cadre de sa campagne contre les réformes en cours dans l’Education, le MJCF se présente comme une force capable d’apporter une aide concrète aux élèves face aux difficultés liées à celles-ci. C’est pourquoi le Mouvement propose le soutien à la rédaction des CV et des lettres de motivation. Formation, ateliers d’écriture ou relecture vont être mis en place dans les fédérations pour assister à la rédaction. Il s’agit donc d’aider les lycéennes et lycéens à mettre en forme ces documents et à mettre en avant leurs qualités au regard de ce qui est demandé par les universités. Derrière l’organisation de ces révisions solidaires, l’objectif est de faire prendre conscience aux lycéens de l’injustice et des inégalités qu’introduisent les réformes de l’Education.

Face aux réformes libérales qui isolent les individus et les divisent toujours plus, ces initiatives de solidarités sont autant de leviers d’interpellation et de contestation des logiques capitalistes et des inégalités qu’elles entraînent.

Léon Deffontaines, secrétaire général du MJCF.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus