International publié le 20/11/2020

Indigne G20 à Riyad

visuel_g20.jpg

Une nouvelle session du G20, cet aréopage de puissances qui prétend agir en lieu et place des peuples dans les affaires du monde, se réunira les 21 et 22 novembre à Riyad. Le régime barbare et de terreur de l’Arabie Saoudite en assure cette année la présidence, ce qui n’augure rien de bon.

En dépit d’un affichage de modernité complaisamment relayé et de quelques réformes, Mohammed ben Salman est à la tête de l’un des pays qui offre le pire bilan en matière de droits humains. Depuis son accession au pouvoir, la répression s’est accrue contre celles et ceux qui aspirent à plus de liberté, d’égalité et de justice. Les défenseurs des droits humains et la minorité chiite subissent un constant harcèlement et de longues détentions arbitraires. Loujain al Hathloul, cette féministe pacifiste, incarcérée depuis deux ans, engagée pour l’émancipation des saoudiennes contre les discriminations et les violences, en est une terrible illustration. Les journalistes sont particulièrement visés par ce régime qui interdit toute liberté d’expression. Le sauvage assassinat, décidé au plus haut sommet de l’État, de Jamal Khashoggi témoigne des usages en vigueur contre les opposants.Ce crime restera impuni avec la bénédiction de D. Trump. Chaque année, des dizaines d’exécutions, après des sentences de mort, se produisent.

Cette brutalité s’exerce également à l’égard des milliers de travailleurs immigrés, véritables parias, qui font face aux violations du droits du travail, à l’exploitation, à la violence, aux tortures et aux viols.

Mais l’Arabie Saoudite demeure particulièrement choyée par les puissances occidentales, dont la France, qui en a fait un allié régional. Riyad, qui achète massivement des armes, s’en est servie pour mater la révolte populaire à Bahreïn mais aussi pour commettre des crimes de guerre au Yémen. Désormais allié avec Israël, ce pays est à la tête d’une coalition contre l’Iran qui contribue à la montée des tensions dans un Moyen Orient meurtri par des conflits récurrents.Enfin les considérables ressources financières ont alimenté les réseaux obscurantistes, djihadistes et terroristes dans le monde.

Ce G20 est une honte et l’ONU a été bien inspirée de rejeter l’entrée de l’Arabie Saoudite au conseil des droits de l’Homme.

La France a tout à perdre dans le soutien inconditionnel qu’elle apporte à ce régime de la honte et il est indigne de cautionner une telle mascarade internationale.

Les communistes expriment leur soutien total à toutes les militantes et militants d’Arabie Saoudite qui avec courage, s’engagent pour faire prévaloir la liberté, la justice et la paix.

Parti communiste français
Paris, le 20 novembre 2020

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus