International publié le 01/09/2022

Irak : Face aux violences, solidarité avec le peuple irakien

visuel_cp_irak.jpg

De violents affrontements entre les partisans du leader chiite Moqtada al-Sadr et ses rivaux du « Cadre de coordination » proches de l’Iran, ont endeuillé à nouveau l’Irak. Les premiers qui occupaient le quartier hébergeant les institutions se sont heurtés aux forces de sécurité nationale faisant plusieurs dizaines de morts et près de 600 blessés.

La crise qui couve depuis près de dix mois trouve son origine dans un système ethno-confessionnel imposé par les États-Unis à la suite de la guerre de 2003. Les partis politiques sans légitimité ainsi qu’une classe politique déliquescente et corrompue ont plongé le pays dans le chaos que le verrouillage institutionnel permet de pérenniser.

En 2019, le peuple irakien s’est soulevé contre ce système. Seul le Covid a réussi à mettre un terme, momentanément, à ce mouvement réprimé dans le sang. En 2021, les forces de Moqtada al-Sadr ont remporté le scrutin législatif sur la base d’un programme anticorruption et d’une réforme constitutionnelle. Cependant, il n’est pas parvenu à constituer une majorité si bien que le pays ne dispose plus de président ni de Premier ministre.

Cette impasse, liée aux inadmissibles ingérences étrangères, fragilise toujours un peu plus l’État irakien.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa solidarité avec le peuple irakien, condamne les violences contre les manifestants pacifiques, les menaces contre la liberté d’expression et les atteintes aux droits humains. Comme le souligne le Parti communiste irakien (PCI), aucune issue ne sera possible sans entendre la voix des Irakiens qui aspirent à la justice, à la paix et au respect de leur souveraineté. Pour cela, il appelle, avec raison, à de nouvelles élections et à la constitution d’un gouvernement de transition constitué de personnalités indépendantes et impartiales en dehors des partis qui se partagent les prébendes et qui sont à l’origine de la crise.

Le Moyen-Orient, déjà dans la tourmente a besoin d’un Irak indépendant, stable et démocratisé.

Parti communiste français
Paris, le 1er septembre 2022