Publié le 20/11/2019 par PCF

La diagonale des ripoux

Le pays pense à la retraite, la droite pense à Carlos Ghosn. Avec la bénédiction de Macron, en effet, la droite se met en ordre de marche pour sauver le soldat Ghosn. Sarkozy a discrètement rendu visite, à Tokyo, le 21 octobre, au bonhomme, qui est en liberté sous caution contre 12,5 millions d’euros, une bagatelle. Il a fait part au premier ministre de « l’incompréhension » de la France… Dans la foulée, tout le gratin de LR et de l’UDI a signé un appel dans le JDD pour demander le retour du cador (sans un mot sur la corruption et les délits financiers dont le premier patron de France se serait rendu coupable). Pas étonnant si, selon le baromètre IFOP/JDD de cette semaine, les sondés répètent (dixit Frédéric Dabi de l’IFOP) : « Macron favorise les riches ».

Gérard Streiff

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus