Publié le 23/02/2022 par PCF

La sélection : porte ouverte aux discriminations !

France Inter a révélé la semaine dernière une étude concernant les discriminations à l’entrée en Master. Un testing réalisé sur 19 universités et 607 masters montre que les étudiants et les étudiantes perçus par les responsables de master comme étant d’origine maghrébine ont 12 % de chances en moins d’obtenir une réponse à leur mail concernant une demande d’information. Ce chiffre atteint 30 % pour les masters juridiques et 20 % pour les masters scientifiques.

Cette étude donne à voir les discriminations à l’œuvre dans le processus de sélection. Ce qui se manifeste ici n’est pas le fruit d’un dysfonctionnement ou de ratés. C’est bien la sélection qui en est à l’origine.

Alors que l’école est censée gommer les discriminations pour permettre à chaque jeune d’accéder aux études de son choix, c’est tout l’inverse qui se produit ici. En effet, le principe républicain de l’égalité est attaqué avec la sélection et c’est une perte pour l’ensemble de la société.

L’Union des étudiants et étudiantes communistes demande à ce que les critères de sélection en master et en licence soient rendus publics.

L’UEC revendique la suppression de Parcoursup et de toute forme de sélection, en licence ou en master. Le diplôme doit être le seul passeport pour accéder à l’enseignement supérieur.

L’UEC demande 6 milliards de plus pour l’enseignement supérieur et la recherche afin de développer une université de qualité et de proximité pour toutes et tous : formation et embauche d’enseignants, constructions de nouvelles universités et d’infrastructures.

L’UEC soutient la candidature de Fabien Roussel à l’élection présidentielle et travaille à faire connaître les propositions auprès des étudiants et des étudiantes sur les campus, les cités-universitaires.

Et pour faire relever le défis des jours heureux aux étudiants et étudiantes, l’UEC est à l’initiative de conférences autour du programme sur les universités et de temps d’échange dans les cités universitaires. 

Jeanne Péchon

secrétaire nationale de l’UEC