Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 05/02/2020 par PCF

Le 5 février : les jeunes dans la rue pour leur avenir

Deux mois jour pour jour après la date qui a lancé la mobilisation contre la réforme des retraites, le MJCF est à l'initiative avec d’autres organisations de jeunesse d’une journée de mobilisation nationale des jeunes contre la réforme des retraites.

 

Pourquoi une journée de mobilisation de la jeunesse ?


Le système par points va s’appliquer uniquement pour les générations nées après 75 et celui-ci va particulièrement impacter les jeunes. Dans le système actuel, les premières années de travail, caractérisées le plus souvent pas une plus grande précarité, ne sont pas prises en compte dans le calcul des pensions. Avec le système par points, c’est l’ensemble de la carrière qui sera prise en compte, contre les 25 meilleures années aujourd’hui. Le gouvernement peut tourner les choses dans le sens qu’il souhaite : cela va nécessairement tirer les pensions de retraite vers le bas.


Parce que la valeur du point ne sera pas fixe et pourra évoluer en fonction des années. Le gouvernement a beau dire que cette réforme est là pour simplifier le système, il n’en n’est rien. Les jeunes qui seront les premiers à connaître le système par points accumuleront des points, sans pour autant savoir leur valeur. Ainsi, personne ne saura exactement le montant de sa future pension avant d’arriver à la retraite. L’avenir est donc plus qu’incertain pour les jeunes d’aujourd’hui.


Parce que l’âge d’équilibre va augmenter au fil du temps et donc impacter d’autant plus les jeunes. Peu importe la terminologie employée par le gouvernement, l’âge pivot ou l’âge d’équilibre est en réalité l’âge réel de départ à la retraite. Bien que le gouvernement ait évoqué l’idée de 64 ans, celui-ci ne sera pas fixe et pourra évoluer en fonction de l’équilibre budgétaire. Selon les estimations, cet âge sera fixé à 65 ans en 2037, et celui-ci pourra encore aller au delà, jusqu’à 67 ans ou plus.

 

Mobilisation de la jeunesse le 5 février


C’est pour toutes ces raisons que le MJCF est à l’initiative avec d’autres organisations de jeunesse d’une date de mobilisation “jeunes” contre la réforme des retraites. Nous avons choisi la date du 5 février, date symbolique car deux mois jour pour jour après le premier jour de grève contre la réforme. Des mobilisations auront lieu partout en France sous des modes d’actions différents. Des assemblées générales de jeunes, rassemblements devant des permanences de députés, des actions coup de poing, ou des manifestations.


Les objectifs de cette date de mobilisation sont, d’une part, de médiatiser la mobilisation des jeunes et, d’autre part, d’organiser les jeunes pour les prochaines dates de mobilisation. Depuis le début de ce mouvement, les jeunes ne sont pas audibles au sein des manifestations. Le gouvernement l’a très bien compris et c’est pour cela que pour faire passer sa réforme il a décidé de l’appliquer progressivement pour les nouvelles générations. Cette journée de mobilisation doit permettre de mettre en lumière que les jeunes sont mobilisés et surtout qu’ils sont majoritairement contre la réforme. En plus de médiatiser ces actions de la jeunesse, cette journée doit permettre d’être un levier pour organiser les jeunes pour les prochaines luttes. En effet, la plupart des actions prévues à ce jour sont ou seront suivies d’assemblées générales pour discuter ensemble de la façon dont nous devons nous organiser pour faire reculer le gouvernement et retirer cette réforme.


Le 5 février, deux mois jour pour jour après la première date de mobilisation, les jeunes s’organisent et comptent bien faire reculer le gouvernement.

Léon Deffontaines
secrétaire général du MJCF

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus