Publié le 13/07/2022 par PCF

Le MJCF prépare déjà sa rentrée !

Le conseil national élargi du MJCF s’est réuni les 2 et 3 juillet, en Gironde, avant son camp d’été.

Au regard de la situation politique inédite au lendemain de la séquence électorale, la direction nationale du MJCF se devait de produire des analyses et proposer des perspectives militantes pour les jeunes. Entre l’abstention électorale massive de la jeunesse, l’affaiblissement relatif du parti présidentiel et de son projet néolibéral et la dangereuse progression de l’extrême droite, les jeunes communistes ont eu matière à débattre.

De riches discussions ont porté sur la campagne des Jours heureux incarnée par la candidature de Fabien Roussel et sur l’appréciation du renforcement du mouvement et de son militantisme quotidien dans ce cadre. Le MJCF réaffirme son ambition de construire des perspectives gagnables pour le monde du travail et la jeunesse en les structurant au plus proche de leur réalité.

Le MJCF décide de mener campagne pour gagner dès maintenant la fin de la sélection à l’entrée dans l’enseignement supérieur et des recrutements massifs de personnels dans les établissements scolaires, pour gagner dès maintenant des pré-recrutements de jeunes dans les services publics et la suppression de tous les dispositifs qui visent à précariser les jeunes, pour gagner dès maintenant l’accès au logement, aux transports et aux loisirs. Le MJCF sera à l’impulsion de la mobilisation contre la conditionnalité du RSA à une activité et pour son ouverture aux jeunes de moins de 25 ans, et contre le prolongement de l’âge de départ à la retraite.

Contre les logiques impérialistes, le MJCF mène campagne pour la paix, tant en mobilisant les jeunes pour la reconnaissance de l’État de Palestine par la France qu’en les mobilisant pour le désarmement nucléaire. L’agression de la Russie contre l’Ukraine montre en quoi l’existence des armes nucléaires n’empêche pas les guerres : les puissances nucléaires, grâce à cette menace, s’affranchissent du droit international. La crise en Ukraine a réaffirmé la dangerosité de ces armes pour les peuples. Elles entrent en contradiction avec la perspective d’un monde de sécurité collective, de paix et de solidarité. Notre objectif est que la France ratifie le traité d’interdiction des armes nucléaires et s’investisse pleinement au sein de l’ONU afin d’enclencher un processus de désarmement nucléaire multilatéral.

Dès le lendemain du conseil national et de ses fortes résolutions, plus d’une centaine de jeunes communistes ont profité d’une semaine de camp d’été et de formations politiques enrichissantes. Le mouvement prépare d’ores et déjà la rentrée politique !

 

Amado Lebaube