International publié le 20/04/2021

Le PCF condamne la tentative de coup d’État au Tchad

visuel_Tchad.jpg

Le mardi 20 avril 2021, après l’annonce du décès du président Idriss Deby Itno, un porte-parole de l’armée tchadienne a informé la population qu’un Conseil militaire de transition (CMT) dirigé Mahamat Idriss Déby, le fils du défunt, a décidé la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale et la mise en place d’une transition de dix-huit mois.

Le Parti communiste français (PCF) tient à rappeler qu’au Tchad, il existe des textes de lois qui organisent la vacance du pouvoir et qu’en aucun cas l’intrusion de l’armée dans le processus de succession n’est prévue. Il s’agit donc d’une tentative de prise de pouvoir par des moyens non constitutionnels.

Le Parti communiste français (PCF) condamne avec énergie la tentative de coup d’État en cours et exige que la constitution et les lois régissant la République du Tchad soient appliquées pour trouver un remplaçant au président défunt. Le PCF, exige du président Emmanuel Macron et son gouvernement, qui n’ont cessé au cours des dernières années d’accompagner toutes les mesures liberticides de ce régime autocratique, de se montrer à la hauteur du désir de changement démocratique des Tchadiens en condamnant cette tentative de prise de pouvoir par la force. Cet évènement montre plus que jamais l’impasse de ce type de régime autoritaire ainsi que l’urgence que les démocrates tchadiens soient enfin écoutés tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur.

Parti communiste français,
Paris, le 20 avril 2021