Publié le 19/01/2022 par PCF

Les 20 et 27 janvier, amplifions la mobilisation

Près de 100 000 personnes étaient dans les rues jeudi 13 janvier pour soutenir la mobilisation des personnels de l’Éducation nationale.

La mobilisation paie, Jean-Michel Blanquer a été forcé de faire des annonces qui vont dans le bon sens mais sont largement insuffisantes. La situation reste intenable dans les écoles, les collèges, les lycées et les lieux d’enseignement supérieur. Les élèves sont trop nombreux dans les salles de classes, et les allers-retours des cas contacts et positifs, suite aux allégements de protocole, rendent impossible le suivi des apprentissages.

Le gouvernement doit entendre les revendications portées par les personnels et les élèves, afin de permettre à la fois de garder les écoles ouvertes tout en assurant la sécurité de tous. L’ouverture des écoles ne peut pas se faire au détriment de notre santé !

La pandémie a mis en avant ce que nous dénonçons depuis longtemps. Tirons-en les leçons et sortons-en par le haut.

Le MJCF appelle les lycéennes et lycéens à se mobiliser devant leurs établissements le 20 janvier pour en finir avec le mépris du gouvernement envers les professeurs et les élèves.

Cette mobilisation du 20 janvier doit permettre de créer les conditions d’une mobilisation massive de l’ensemble de la jeunesse le 27 janvier.

Le MJCF exige dans l’urgence :

  • La fourniture de masques FFP2 pour tous les élèves et professeurs
  • Une politique de dépistage régulier et d’isolement systématique
  • Le recrutement de professeurs via les listes d’attente pour pallier aux besoins de remplaçants
  • L’annulation des épreuves du baccalauréat de printemps et leur passage au mois de juin

Le MJCF revendique également des mesures de fond pour conquérir un enseignement de qualité :

  • La suppression de Parcoursup pour garantir l’accès aux formations publiques, sans autre condition que les diplômes requis.
  • La création d’un revenu étudiant.
  • La création d’un véritable service public de l’orientation.
  • Le dédoublement des classes : pas plus de 24 élèves par classe.