Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

publié le 22/02/2020

100 ans d'histoire de France et du PCF sur les murs, les communistes s'affichent

11742992_135090940159085_1313284899494406780_n.jpg

 

Espace Niemeyer - 2, place du Colonel-Fabien Paris 19e

 

Quel fil, d’évidence à la couleur rouge, plus éclairant pour le visiteur que de montrer cent ans d’affiches qui, collées sur les murs des villes et villages par les militants communistes, ont scandé les grands moments de leur intervention dans la vie politique et sociale ?

De nombreux graphistes, parfois de grande notoriété, y ont mis leur talent, de Grandjouan au collectif Grapus d’après 68, au regretté Wolinski.

Mais aussi, qualité des accroches textuelles dont certaines demeurent dans la mémoire populaire, telles « Le Front populaire pour le pain, la paix, la liberté » ; et plus près de nous, « Bonnet blanc et blanc bonnet » selon la formule de Jacques Duclos ;« Marx est mort, mon œil ! », « Charcutage électoral, charcutage des libertés», célèbre affiche appréciée paraît-il par Charles Pasqua lui-même.

Parcours illustré par un choix d’images émouvantes et fortes : des premières luttes à contre-courant du jeune Parti communiste français dénonçant l’occupation de la Ruhr, la guerre du Rif. Actions contre la misère de la classe ouvrière. Dures batailles politiques

jusqu’aux espoirs nés du Front populaire. Des numéros de l’Humanité clandestine figurent la triste période de l’occupation, peu propice à l’impression de grandes affiches.

Il a fallu faire des choix, restaurer d’anciennes et fragiles affiches, ici exposées pour la première fois. Les films présentés par Cinéarchives et quelques vitrines complètent un ensemble qui témoigne de combats qui sont l’honneur d’un siècle d’engagement des communistes français.

Lutte de classe, défense des opprimés, défense des libertés, perspectives d’émancipation, soutien aux luttes ouvrières, solidarité internationale sans faille et défense des immigrés, combats courageux lors des guerres de décolonisation, cause des femmes, et plus surprenant, sensibilité écologique venant de plus loin qu’on ne le pense. La question du rapport à l’URSS est, bien sûr, également évoquée.

Une exposition qui dit beaucoup de l’empreinte communiste, souvent innovante, dans l’histoire de la France contemporaine.

 

Vernissage : jeudi 2 avril 18h30. Ouverture du lundi au samedi de 11h à 19h. Fermeture : le jeudi / Nocturne : 11h-21h les mardis.

 

 

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus