International publié le 29/01/2021

Liban : De nouvelles émeutes pour protester contre la misère

visuel_liban.jpg

Le Liban connait à nouveau des mouvements populaires d’ampleur. Depuis trois jours, les habitants de Tripoli protestent contre les conséquences de la crise économique et sanitaire qui ne cesse de s’approfondir. Lors d’affrontements, qui s’étendent désormais sur plusieurs villes, des heurts avec la police et l’armée ont fait plus de 330 blessés.

Galvanisé par le soulèvement d’octobre 2019, lui-même exacerbé par la colère et l’amertume de l’explosion du port de Beyrouth, un esprit de contestation a émergé dans toute la population, transcendant souvent les clivages et plus particulièrement dans la jeunesse.

Cette nouvelle flambée de colère s’explique par la conjonction de plusieurs phénomènes. Face à une hausse vertigineuse des contaminations, la pandémie est désormais hors de contrôle. Un confinement complet, d’une dureté inédite, a été imposé alors que les hôpitaux sont en situation de rupture. Faute de lits et de ressources humaines, des malades sont désormais soignés sur les trottoirs ou dans leur véhicule.

Cette crise sanitaire se superpose à la crise économique et politique qui happe dans le gouffre les classes populaires et les couches moyennes. La dégringolade est à son comble : hausse du chômage, dévaluation monétaire et inflation, ont précipité la moitié de la population sous le seuil de pauvreté. 23% de Libanais vivent dans l’extrême pauvreté et ce chiffre monte à 90% pour les réfugiés syriens entassés dans les camps. La bourgeoisie libanaise corrompue a saigné et vampirise encore le pays par sa prédation qui s’incarne dans un régime confessionnel à bout de souffle. Incapable de former un gouvernement, elle n’hésite pas à jouer les divisions et le chaos pour préserver ses intérêts.

Les ingérences étrangères aggravent la situation et ce n’est pas en s’appuyant sur ce système, conspué par les foules, comme prétend le faire E. Macron, que se dessinera la moindre amélioration. Le peuple libanais trace un nouveau chemin, rejetant les politiques néolibérales pour créer les conditions du redressement du pays.

Les communistes français expriment leur solidarité totale avec la lutte du peuple libanais dans laquelle le Parti communiste du Liban est pleinement engagé.

Pascal Torre
responsable-adjoint du secteur international du PCF
chargé du Maghreb et du Moyen-Orient

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus