Publié le 22/04/2022 par PCF

Mardi 26 avril : Mobilisons-nous la journée internationale de la VISIBILITÉ LESBIENNE

Une visibilité nécessaire

Les lesbiennes subissent une double discrimination :

- en tant que personnes LGBTQI+, elles sont encore et toujours victimes de la norme hétérosexuelle prédominante,

- en tant que femmes, elles endurent le sexisme, les agressions sexuelles, mais aussi subissent les bas salaires…

Elles sont globalement les oubliées de la société hétérosexiste, et souvent marginalisées dans le mouvement LGBTQI+.

Deuxième année que les lesbiennes prennent la rue

L’an dernier, pour un coup d’essai, ce fut une réussite, malgré les conditions difficiles de (dé)confinement.

Nous proposons d’unir toutes les forces pour amplifier le succès passé, pour porter ces spécificités,

et saluons la pertinence d’un cortège en 3 pôles : lesbiennes, généralistes LGBTQI+, et alllé·e·s.

 

Au milieu des ces deux dates, le 2e tour des élections présidentielles

- pas une seule voix des lesbiennes et des personnes qui les soutiennent ne doit aller à la candidate du RN : elle fédère sur son nom la droite la plus rance (Manif pour Tous, « famille traditionnelle »…) ; elle copine avec les plus LGBTphobes en Europe, de l’Andalousie à l’Oural ; elle entend mettre un « moratoire de 3 ans sur tous les sujets sociétaux »…

- pas une seule illusion sur le président sortant, président des riches, spécialiste des effets d’annonce et des demi-mesures (budget insignifiant pour la lutte contre le sexisme, PMA adoptée après un temps infini, et qui laisse de côté les personnes trans, une vraie parentalité...).

Mais les deux candidatures ne se valent pas. Ce n’est pas blanche matraque et matraque blanche. Il faut barrer la route à l'extrême-droite, et, pour le bien des lesbiennes en particulier, utiliser le seul bulletin disponible dans ce but. C’est notre appel de communistes.

 

Ce que la visibilité lesbienne porte aussi en elle :

- une remise en cause des stéréotypes familiaux – assez de « famille naturelle » ; bienvenue aux projets parentaux, ceux qui scellent un engagement et projettent dans l'avenir, que la famille soit hétéro ou pas ; ceux qui accueillent à bras ouverts l’enfant au deux mamans… L’Humain d’abord !

- le droit à la parole par et pour les personnes concernées. Aux lesbiennes de mettre en avant leurs revendications, et de tendre la main.