Publié le 13/11/2019 par PCF

Mobilisation contre la réforme des retraites : les jeunes s’y mettent

La retraite n’est pas la première préoccupation des jeunes. Il n’est cependant pas rare que ces derniers soient invoqués dans le débat public. « Il faut assurer la pérennité du système de retraite pour nos enfants. » Réforme après réforme, les jeunes assistent à une dégradation des conditions de leur future retraite. Le projet actuel ne fait pas exception.

Une affaire de jeunes

Le système par point voulu par Macron concerne particulièrement les jeunes, car contrairement au système actuel, les cotisations de l’ensemble de leur carrière impacteront directement sur le futur montant de leur retraite. C’est le fameux 1 € cotisé équivaut à 1 € de droit. Actuellement, seules les 25 meilleures années sont prises en compte dans le calcul de la pension. Les salaires des premiers emplois, souvent nettement moins élevés qu’en fin de carrières, ne rentrent pas dans le calcul final. Dans un système par points, le calcul de la retraite se fait sur l’ensemble des montants cotisés, des points acquis. Dès les premières cotisations, celles-ci vont être utilisées dans le décompte final pour évaluer le montant de la retraite et donc tirer à la baisse la moyenne des points acquis et la valeur de la pension.

Au système par point s’ajoute le plafonnement à 14 % du PIB du montant total des pensions de retraite. Ce plafonnement risque tout bonnement de diminuer les pensions de retraite. En effet, compte tenu du vieillissement de la population, le nombre de retraités augmente d’année en année. Si les versements sont plafonnés et que le nombre de retraités augmente, cela aura pour conséquence de diminuer mécaniquement les pensions. Les nouvelles générations seront, de ce point de vue, également largement perdantes, d’une part sur le montant de leur pension et d’autre part sur leur durée de travail. Pour pouvoir réellement arrêter de se salarier, il faudra cotiser nettement plus longtemps qu’actuellement.

Un front uni de la jeunesse contre cette réforme

Les différentes organisations de jeunesse font front commun contre cette réforme et manifesteront ensemble dans les rues.

Après les fédérations syndicales des cheminots, de la RATP, de Air France, et de nombreuses autres fédérations syndicales, les organisations de jeunes s’engagent également dans la lutte contre la réforme. De nombreuses organisations de jeunes, dont le Mouvement des jeunes communistes de France, vont faire front commun pour la manifestation du 5 décembre. Ces organisations de jeunesse font toutes le même constat des effets désastreux que va avoir cette réforme sur les futures générations qui arriveront à la retraite.

Face à un gouvernement qui veut faire passer sa réforme par la division de la population en opposant les jeunes contre les vieux, les salariés du public contre les salariés du privé ou encore les bénéficiaires de statut particulier contre les salariés au régime général, les organisations de jeunesse affirment ensemble leur opposition à cette réforme. Les organisations de jeunesse ne veulent pas non plus du statu quo et, en plus de la contestation à la réforme, font des propositions en propre pour les jeunes et revendiquent :

  • Le maintien d’un système de retraite par répartition aussi bien dans le financement que dans le calcul de nos retraites
  • La prise en compte des années d’études dans le calcul des retraites
  • La prise en compte de l’ensemble des expériences de stage, d’alternance et d’apprentissage de manière automatique
  • Une augmentation du nombre de trimestres d’inactivité forcé pris en compte dans le calcul des retraites.

Léon Deffontaines, secrétaire général du MJCF.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus