Publié le 09/03/2022 par PCF

Mobilisations dans l’Oise contre la guerre !

À l’annonce de l’agression de Poutine contre l’Ukraine, les communistes de l’Oise ont eu à cœur de réagir immédiatement et de contribuer à des mobilisations contre la guerre.

Ainsi, dès le jeudi 24 février, la fédération départementale du PCF s’est adressée, pour commencer, aux organisations membres du Collectif national des Marches pour la paix (qui regroupe, à l’initiative du Mouvement de la paix 45 organisations, dont le PCF, la CGT, la FSU, Attac, la LDH, la JOC, l’UJFP…), signataires d’un appel « Plus que jamais NON à la guerre en Ukraine ! ». Et trois premiers rassemblements ont eu lieu à Beauvais, Creil et Montataire durant le week-end suivant.

Afin de donner de la visibilité aux propositions du PCF et de Fabien Roussel, un tract reprenant les premières déclarations nationales a été mis à disposition des sections PCF pour diffusion sur les points de rencontre habituels, et une série d’affichettes-mots d’ordre imprimées pour être portées lors des rassemblements, utilisées sur les points de rencontre, collées sur les murs. L’affichette « Quelle connerie la guerre ! », reprise d’un visuel créé par le PCF lors des actions contre la guerre du Golfe en 1991, a connu un large succès, ainsi que les drapeaux arc-en-ciel pour la paix.

Le positionnement clair du PCF : condamnation sans réserve de Poutine et refus de tout engrenage guerrier, a été largement apprécié, ainsi que cette démarche d’appel à des mobilisations citoyennes.

À l’issue de ces premiers rassemblements, le principe de se retrouver, aux mêmes lieux et heures, les week-ends suivants, tant que la guerre se poursuivrait, a été retenu. Et la fédération du PCF a proposé aux sections locales et aux militant·e·s d’être à l’initiative d’autres rassemblements, même symboliques, dans d’autres communes, avec l’objectif de faire connaître nos propositions contre la guerre et de pouvoir discuter avec la population parmi laquelle l’inquiétude grandit, mais aussi les questionnements sur la meilleure manière d’empêcher le pire.

À Clermont, les communistes ont ainsi proposé à toutes les forces progressistes locales : syndicats, partis et élu·e·s de gauche, associations, d’organiser, le samedi 5 mars, à leur tour, un rassemblement où chacun·e pourrait s’exprimer. Appel largement entendu puisque tous les maires de gauche du secteur, communistes et socialistes, la CGT, la FSU, Attac, le PCF, mais aussi EELV et GénérationS étaient présents, remerciant le PCF pour cette initiative.

À Montataire, fidèle à sa tradition de lutte contre toutes les guerres, c’est le maire communiste qui s’est adressé à la population pour dire « guerre à la guerre, exigeons la paix comme seul horizon politique pour les peuples » !

Lors de cette nouvelle série de rassemblements, le tract reprenant la déclaration de Fabien Roussel devant l’Assemblée nationale a été diffusé, et les discussions ont montré partout combien le positionnement de notre candidat et du PCF était apprécié, des participants venant demander à pouvoir en diffuser dans leur village ou quartier.

L’enjeu va être maintenant tout à la fois de maintenir et amplifier cette mobilisation pour la paix et pour éviter l’embrasement général, mais aussi de faire le lien avec la campagne présidentielle de Fabien Roussel dont les propositions pour le pouvoir d’achat ou pour la souveraineté énergétique, industrielle et agricole de la France, prennent une actualité brûlante.

Thierry Aury

membre du CN