publié le 31/03/2020

Où consulter les archives du PCF ?

En 1993, le PCF a pris la décision – aujourd’hui encore inédite parmi les partis politiques en France – d’ouvrir et de rendre publiques ses archives nationales. Consultables dans un premier temps au siège de la direction nationale à Paris, elles furent classées « archives historiques » en 2003 par l’État, intégrant ainsi notre patrimoine national, puis déposées aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, à Bobigny.

Le PCF reste propriétaire de ses fonds et continue d’en faire usage, mais cette ouverture et ce dépôt ont pour objectif premier de les rendre accessibles à toutes celles et tous ceux qui le souhaitent : chercheurs, militants, amateurs d'histoire, journalistes, réalisateurs, éditeurs, etc. Elles sont consultables après un délai de vingt-cinq ans. Ces dispositions concernent notamment les archives de la direction nationale du PCF.

Il existe toutefois une multitude de lieux de conservation des archives du communisme français, dont les plus importants sont présentés ici.

 

  • Dépôt des archives du PCF aux AD93

En décembre 2003, une convention signée entre le PCF et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a entraîné le dépôt des archives du PCF antérieures à 1994 à Bobigny, dans les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis (AD93). La consultation des documents se fait en salle de lecture des AD93 : voir les informations pratiques.

Les archives du PCF déposées aux AD93 peuvent être distinguées selon plusieurs ensembles, dont les inventaires sont consultables en ligne :

- les organes de direction : congrès national, comité central, conférence nationale, conseil national, bureau politique, secrétariat

- les structures et organismes de travail : il s’agit des archives des différents secteurs, commissions et organismes mis sur pied par la direction sur des thématiques particulières

- plus d’une centaine de fonds de dirigeants, de responsables et de militants du PCF et plus largement du mouvement ouvrier

- les instituts de recherches et maisons d'édition et les archives des revues

- les affiches et autres collections imprimées : le fonds se dote d'une riche collection de tracts, de périodiques communistes et de plus de 4 000 affiches, couvrant principalement la période 1945-2000, dont l'inventaire et certaines images sont disponible en ligne.

- les fonds sonores : ils comprennent des enregistrements de réunions, des discours, des documents de propagande, pour un total de plus de 1 500 heures d’archives sonores consultables sur CD en salle de lecture.

Bien que ne dépendant pas de la convention signée avec le PCF, les AD93 conservent également des fonds et collections d’autres organismes liés au communisme français, comme les archives et la photothèque du journal L’Humanité (riche de plus de 2,1 millions de photographies, dont une partie est numérisée et en ligne) ou les archives du Mouvement des jeunes communistes de France.

 

  • Documentation et archives conservées au siège national du PCF

Outre les archives produites par la direction nationale depuis les années 1990, plusieurs fonds d’archives sont conservés au siège national du PCF :

- La Bibliothèque marxiste de Paris (BMP) : fondée en 1955 par la direction du PCF, elle regroupe plusieurs dizaines de milliers d’ouvrages, de brochures et de périodiques se réclamant du marxisme, du mouvement ouvrier, et plus généralement des idées de progrès, depuis 1789. Après sa fermeture en 2001, une partie du fonds imprimé de la BMP, en particulier les brochures, est aujourd’hui disponible à la consultation sur demande et rendez-vous au siège du PCF.
Près de 3 000 brochures conservées dans ce même fonds ont bénéficié d'un plan de numérisation et sont désormais accessibles depuis PANDOR, le portail d'archives numériques de la Maison des sciences de l'homme de Dijon.

- Fonds dits des « questionnaires biographiques » et de la Commission centrale de contrôle politique (CCCP) : ces deux fonds conservent des dossiers nominatifs concernant des militants et dirigeants ayant eu des responsabilités à l’échelle nationale ou fédérale.

Conditions d'accès : seules les personnes concernées, leurs ayants-droits et toute personne mandatée par ces derniers sont autorisés à consulter ces documents.

- Fonds de la documentation du PCF : mis en place dans les années 1970, le service de documentation central du PCF conserve de nombreuses revues de presse sur des thématiques diverses, ainsi qu’un grand nombre de journaux des partis communistes étrangers.

Pour tout renseignement, merci de nous contacter.

Services des archives du PCF

2, place du Colonel-Fabien - 75019 Paris
01 40 40 11 76 / 11 52 - archives@pcf.fr

Responsable : Guillaume Roubaud-Quashie (Comité exécutif national)

Contact : Corentin Lahu, archiviste

Consultation sur rendez-vous. Les étudiants doivent se munir d'une attestation de leur directeur de recherches.

 

  • Les archives des fédérations

Les archives des fédérations départementales du PCF peuvent souvent être consultées au siège des fédérations ou, selon les cas, aux Archives départementales correspondantes.

 

  • Portail Pandor à la MSH de Dijon

Plusieurs fonds d’archives communistes ont été numérisés et mis en ligne par la Maison des sciences de l’Homme de Dijon, à travers son portail numérique Pandor. Le projet PAPRIK@2F a ainsi permis de mettre en ligne une partie des archives de l’Internationale communiste et du PCF pour la période de l’entre-deux-guerres, dont les originaux sont conservés au RGASPI à Moscou. Trois instruments de recherche proposent un accès aux documents numérisés et indexés :

- le fonds 517/1 du Komintern : il s’agit des archives de la Section française de l’Internationale communiste (environ 110 000 images en ligne)

- les archives de direction du PCF durant l’entre-deux-guerres, issues du fonds 517/1 : il regroupe les comptes-rendus, procès-verbaux et relevés de décision des organes de direction du PCF (près de 23 000 images)

- les autres fonds français du Komintern, en dehors du fonds 517/1 : il s’agit d’une sélection de documents en langue française ou portant sur la question française, dans les autres fonds de l’Internationale communiste (par exemple dans les fonds du Comité exécutif du Komintern, des congrès du Komintern ou des organisations satellites) (plus de 450 000 images)

Le projet PAPRIK@2F a aussi permis la mise en ligne, par les Archives nationales, de deux instruments de recherche sur la surveillance et la répression du mouvement communiste opérés par l’État français.

Au delà des archives de l’Internationale communiste, le portail Pandor propose l’accès en ligne à plusieurs publications liées ou proches du mouvement communiste, éditées durant l’entre-deux-guerres ou après la Libération : la Correspondance internationale, brochures de la BMP, Cahiers de l’Institut Maurice Thorez, Économie et politique, La Nouvelle critique, Société française...

 

  • Ciné-Archives : les archives audiovisuelles du PCF

L’association Ciné-Archives collecte, conserve et valorise le patrimoine audiovisuel du PCF et du mouvement ouvrier et démocratique.

La collection est composée de films réalisés, produits et/ou distribués par le PCF, des municipalités communistes, des organisations historiquement proches du PCF (la FSGT, le journal l'Humanité, le MRAP, le Secours populaire, l'Union des femmes françaises, le MJCF, le Mouvement de la Paix...) depuis les années 1920.

Environ 1 200 titres sont disponibles à la consultation, et illustrent l’histoire du XXe siècle. Ce patrimoine cinématographique permet en effet une sorte de « voyage dans le temps » par le prisme communiste : Front populaire, Guerre d'Espagne, Libération et reconstruction de la France au lendemain de la seconde guerre mondiale, Guerre Froide, Mai 68, « communisme municipal », Guerre du Vietnam, programme commun… sont évoqués en images.

En plus de porter un regard sur les grands événements de l'actualité politique, économique et sociale du XXe siècle, les films apportent un témoignage précieux en matière culturelle.

Depuis le milieu des années 2000, l’association collecte également des films amateurs auprès de militants et sympathisants communistes.

Depuis 2009, l'association travaille à la numérisation de son fonds d'archives et propose sur son site Internet, en consultation gratuite, plus de 400 films. Le site Internet de Ciné-Archives propose également un choix de parcours thématiques (Front populaire, Guerre d'Espagne, Guerre froide, banlieue rouge...), ainsi que des ressources documentaires.

Ciné-Archives a établi des partenariats avec plusieurs institutions pour la conservation de ses archives et la consultation de ses documents numérisés : les Archives françaises du film du CNC, la Bibliothèque nationale de France, le Forum des images et les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Pour ses projets de numérisation et de valorisation, l'association est ponctuellement soutenue par le CNC, la ville de Paris, le conseil régional Île-de-France, la fondation Gabriel-Péri.

Contact :

Ciné-Archives

2, place du Colonel-Fabien - 75019 Paris

01 40 40 12 48 / 12 50 - contact@cinearchives.org

 

  • Autres institutions et lieux de conservation (liste non exhaustive) :

- Gallica / BNF : Gallica, le portail numérique de la Bibliothèque nationale de France, a numérisé et mis en ligne la presse communiste nationale de l’entre-deux-guerres : L’Humanité, Ce Soir, le Bulletin communiste, les Cahiers du Bolchevisme, Regards, mais aussi de nombreux journaux communistes régionaux. Le portail propose par ailleurs une entrée vers l’ensemble des documents rattachés au parti communiste. Les productions de la Résistance ont également fait l’objet d’une grande campagne de numérisation.

- Archives nationales : plusieurs fonds de dirigeants sont déposés aux Archives nationales, à Pierrefitte-sur-Seine :  Maurice Thorez et Jeannette Vermeersch, Marcel Cachin, Henri Rol-Tanguy ou encore Charles Fiterman.

- Musée d’histoire vivante à Montreuil : il conserve notamment le fonds Jacques-Duclos, des archives du PCF pour la période 1939-1945 ainsi que les archives de l’avocat communiste Paul Viennay ou de l’ancien député Louis Odru.

- Centre d’histoire sociale du XXe siècle : le CHS conserve entre autres un fonds André-Marty et les archives de Jean Chaintron.

- Bibliothèque la Contemporaine : Au-delà des tracts, journaux, affiches et photographies, la Contemporaine possède également les archives des Brigades Internationales, dont l’inventaire et le descriptif des fonds sont en ligne.

 

Pour aller plus loin :
Frédérick Genevée, La fin du secret, histoire des archives du PCF, éditions de l'Atelier, 2012.

Dimitri Manessis, Guillaume Roubaud-Quashie (dir.), Empreintes rouges. Nouvelles perspectives pour l’histoire du communisme français, Presses universitaires de Rennes, 2018. Voir notamment la quatrième partie « Ressources archivistiques ».

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus