Publié le 25/11/2020 par PCF

Pactoles

Les informations qui filtrent sur les arrangements entre les labos et les États sur le futur vaccin sont maigres. Les profits s’annoncent énormes mais les contrats sont opaques. Ce que l’on sait : ce sont les fonds publics qui financent largement, en Europe, aux États-Unis, cette recherche ; d’ores et déjà les dirigeants des labos empochent des pactoles (mais attention : cela n’a strictement rien à voir avec un délit d’initié). C’est le secret le plus absolu sur le prix des futurs vaccins mais on parle de « marché du siècle » pour les labos. Cerise sur la gâteau : l’affaire est sans risque pour eux car, en cas de procès pour effets secondaires graves, c’est l’Europe qui paiera les indemnités aux patients. Pas belle la vie ? Bref, comme le dit l’ONG Action santé mondiale, « ce vaccin devrait être classé bien public de l’humanité ». Au fait, le 9 décembre prochain, doit être discutée au Sénat la proposition de loi communiste portant création d’un pôle public du médicament.

Gérard Streiff