Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 25/03/2020 par PCF

Parcoursup continue malgré le confinement

Depuis plus d’une semaine maintenant, le pays est entré en confinement pour limiter la propagation du coronavirus sur le territoire. Toutes les activités ordinaires sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Les lieux publics dont les lieux d’enseignements sont fermés et les élèves et étudiants ont été renvoyés chez eux. Pourtant, malgré ce confinement, le calendrier de Parcoursup (plateforme de sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur) est maintenu.

L’Éducation nationale presque à l’arrêt sauf pour Parcoursup

Toute l’activité de l’Éducation nationale est donc suspendue pendant cette période de confinement. Toutes, à l’exception de Parcoursup. Alors que la phase d’inscription des vœux s’est terminée le 12 mars dernier, la plateforme est entrée dans sa phase de « confirmation des vœux ».

Nouveauté de cette année, dans cette phase les lycéennes et les lycéens doivent faire une lettre de motivation ainsi qu’un curriculum vitae (CV) pour chacun de leurs vœux avant de les valider. Cette phase doit prendre fin le 2 avril. Elle se déroulera donc en pleine période de confinement.

Alors que la plateforme n’arrête pas d’évoluer d’année en année, laissant bien souvent les lycéennes et lycéens perdus sur ce qu’ils doivent faire, les candidates et candidats se retrouvent bien seul·e·s face à cette nouvelle phase. L’écriture d’un CV et d’une lettre de motivation sans aucun établissement ouvert et donc sans aucun accompagnement va avoir des conséquences désastreuses pour de nombreux candidats.

De plus, nombre de lycéennes et lycéens n’ont pas d’accès ou un accès très limité à Internet. L’accès au numérique et à une connexion Internet est aujourd’hui une des premières sources d’inégalité entre les lycéens. Ainsi, des candidat·e·s vont se retrouver dans l’impossibilité de confirmer leurs vœux ou même d’envoyer leur CV et lettres de motivations.

Le MJCF revendique la suspension de Parcoursup

Le Mouvement jeunes communistes de France dénonce le maintien du calendrier initial de Parcoursup malgré le confinement et la fermeture des établissements.

Alors que la mise en concurrence des élèves et bon nombre de situations absurdes sur la plateforme ont déjà été démontrées par le passé, le maintien du calendrier dans ces conditions ne peut avoir que des effets néfastes sur les choix d’orientation des élèves.

Le MJCF continue de se battre contre toutes formes de sélections à l’entrée de l’enseignement supérieur. Sous couvert de sélection au mérite, c’est une sélection sociale qui s’est mise en place. Les conditions particulières dans lesquelles Parcoursup se déroule ne peuvent qu’amplifier les inégalités. C’est pour ces raisons qu’en plus de se battre contre la plateforme, le MJCF revendique dans un premier temps la suspension de la plateforme tout au long de la période de confinement.

Léon Deffontaines, secrétaire général du MJCF.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus