Publié le 09/03/2022 par PCF

Pour la renationalisation des autoroutes

À l’invitation de la fédération de Moselle, Éliane Assassi, présidente du groupe CRCE au Sénat, était en Moselle samedi dernier. En matinée, elle a animé un séminaire de l’espace Jean Burger consacré à la démocratie, aux institutions et à l’intervention citoyenne en présence de 50 personnes. En lien avec la campagne de l’élection présidentielle, elle a pu préciser la démarche et les propositions des communistes pour bâtir une nouvelle République et rendre au peuple sa pleine souveraineté. Comme l’a précisé la sénatrice, il s’agit en premier lieu de redonner toute sa place à l’Assemblée nationale.

Dans l’après-midi, à l’invitation des communistes de l’est mosellan, elle a participé à une action à la barrière de péage de St-Avold pour rappeler la proposition des communistes de renationalisation des autoroutes lors d’une opération de tractage en direction des usagers. Lors d’un point de presse, elle a rappelé que les sociétés concessionnaires avaient distribué 4 milliards de dividendes aux actionnaires. Cet argent serait plus utile pour investir dans les infrastructures ferroviaires et pour faire baisser le prix des péages. Jacques Maréchal, pour la fédération de Moselle, a rappelé que le trajet Metz St-Avold coûte 4,60 € pour 45 km. Ce prix pèse de façon considérable sur le pouvoir d’achat des salariés contraints de prendre cette autoroute pour se rendre à leur travail. Une maitrise publique de ses équipements permettrait de maîtriser la tarification et de la moduler. Plus de 80 % des déplacements domicile-travail s’effectuent en voiture en Moselle, c’est dire l’urgence d’un investissement massif dans les transports en commun et dans le ferroviaire, en particulier pour faire coïncider droit au transport et lutte contre le réchauffement climatique. Le coût du carburant et du transport pèse de façon conséquente sur le pouvoir d’achat des salariés. La presse locale a fait le lien avec la campagne des jours heureux de Fabien Roussel. Une vingtaine de militants communistes ont participé à cette action qui s’est terminée par une distribution de tracts en direction des usagers sous la protection des forces de gendarmerie.

Jacques Maréchal