Publié le 03/03/2021 par PCF

Pratiques militantes : Le besoin d’échanger et d’innover pour nous renforcer !

Le 23 février dernier, des secrétaires départementaux ou responsables locaux du Parti étaient réunis pour échanger sur nos pratiques militantes, l’enjeu du renforcement de notre organisation, en prenant en compte les spécificités de la crise sanitaire et de ses conséquences sur notre militantisme.

C’est le sens du document « Confiné·e·s mais mobilisé·e·s », toujours d’actualité, que nous avions produit pour partager nos idées sur de nombreuses dimensions de l’activité du Parti dans la période : organisation d’initiatives publiques dans le respect des exigences sanitaires, communication à développer sur les réseaux sociaux, développement de formations numériques, de la diffusion de l’Humanité et des publications du Parti, des outils numériques de partage à utiliser.

La plupart des camarades ont souligné le besoin d’entretenir un lien renforcé avec les adhérent·e·s dans la période, un lien humain indispensable pour beaucoup et un atout pour la mobilisation la plus large.

Cela peut passer par des contacts téléphoniques et des courriers plus fréquents aux adhérent·e·s, des réunions d’accueil des nouveaux adhérent·e·s en visio-conférence, un rendez-vous en présentiel en respectant les gestes barrières… Un livret du/de la nouvel·le adhérent·e sera mis à disposition des fédérations dans les semaines qui viennent.

Renforcer le lien avec les adhérent·e·s pose immédiatement deux enjeux : notre politique de formation de cadres pour animer le Parti et le fonctionnement de nos organisations. Il y a des spécificités aux territoires dans lesquels s’inscrivent nos structures qui impliquent de politiser les enjeux locaux et de s’adapter aux différentes réalités comme le militantisme en milieu rural.

La création d’un collectif départemental à la vie du Parti, composé d’un responsable à l’organisation entouré de plusieurs camarades, est pointée comme un atout pour travailler au renforcement de l’organisation. Avec comme première étape la rencontre des directions de sections pour échanger avec elles et faire le point sur la mise à jour des fichiers, la bataille financière à travers la cotisation et la souscription, les initiatives prises localement, la définition de responsabilités précises au sein de la section pour son animation

Concernant nos fichiers, une nouvelle version de Cociel, plus efficace et ergonomique, est actuellement en phase de test. Sur le plan de la formation, le secteur national en charge de cette question nous annonce la création prochaine d’un niveau régional des stages de formation, comportant aspects théoriques et pratiques. En matière financière, il est notamment pointé l’importance de porter une attention particulière aux petites cotisations et, sur le plan de la souscription, de travailler des initiatives à l’image de celle du « muguet virtuel » qui avait rencontré un beau succès l’année dernière.

Dans beaucoup de fédérations, les initiatives de solidarité concrète ont tenu une place particulière en pleine pandémie. Elles ont été l’occasion de montrer l’utilité immédiate du Parti, de politiser l’enjeu de la solidarité avec parfois une campagne du Parti associée contre la pauvreté en faisant par exemple signer une pétition, et de faire des adhésions au Parti.

L’enjeu de développer des campagnes locales, propre au territoire concerné, et/ou en lien direct avec une campagne nationale du Parti, est pointé comme un enjeu pour le renforcement du Parti. La campagne nationale pour un accès libre et gratuit aux vaccins de tous les peuples, intitulée « Pas de profit sur la pandémie », dans le cadre de l’initiative citoyenne européenne, et celle pour l’emploi et sa sécurisation peuvent ainsi être déclinées localement. Nous avons besoin de développer des campagnes discutées et mises en œuvre collectivement, avec un plan de campagne établi, des responsabilités, des matériels de prise de contacts et d’adhésions, une animation et une communication spécifique, des initiatives variées qui donnent du rythme, permettent de passer de l’action au débat pour retourner vers l’action.

Un appel est lancé aux fédérations et aux sections à tenir le maximum d’échanges locaux sur les pratiques militantes dans les semaines qui viennent et à partager les réflexions qui en ressortent. Cette réunion sera également prolongée par la mise en place d’un collectif de travail national pour développer ces enjeux dans la durée. Des échanges spécifiques aux pratiques militantes en lien avec des commissions nationales thématiques ou celles tournées vers les entreprises et les quartiers populaires peuvent également être programmés. Une campagne nationale d’adhésion est proposée, en lien avec les luttes et les échéances de 2021 et de 2022, avec des objectifs par fédération à construire.

Igor Zamichiei, coordinateur de l’exécutif national.

 

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus