Publié le 14/01/2020 par PCF

Retraites: Toujours plus d’incertitudes pour les jeunes

 

Voilà une semaine que le gouvernement a déposé son projet de réforme des retraites devant le Conseil d’État. Ce dépôt aurait dû permettre d’éclairer les nombreuses zones d’ombre sur ce projet de réforme. “Aurait”, car finalement ce projet de loi n’a pas permis d’en savoir plus étant donné que de nombreux points de la réforme passeront par ordonnances. Nous attendions notamment que ce dépôt de projet de loi puisse nous en dire plus sur la période transitoire entre les deux systèmes qui va concerner l’ensemble des jeunes nés entre 1975 et 2004.


Alors que le gouvernement avait justifié cette réforme pour simplifier le système de retraite, depuis le dépôt du projet de loi nous nous retrouvons dans le brouillard le plus total. Aujourd’hui, personne ne peut savoir le montant de sa retraite, pire encore pour les jeunes nés après 1975 ; nous ne savons même pas comment seront calculées les pensions. La seule chose qui a été annoncée c’est que les deux systèmes seront pris en compte dans le calcul des pensions. Le flou entretenu sur cette période transitoire ne présage donc rien de bon. L’exécutif veut ainsi faire passer sa réforme du système de retraite, dont la transition entre les deux systèmes et la plupart des effets pour les jeunes ne sont pas encore connus.


Le dépôt du projet de loi a permis en revanche de confirmer la volonté de mettre un âge d’équilibre dans cette réforme qui viendrait de facto reculer l’âge de départ à la retraite. Le Premier ministre a beau avoir annoncé une conférence de financement dans quelques mois pour débattre de cet âge pivot, il a laissé dans le projet de loi l’existence d’un âge d’équilibre. En revanche, cet âge n’est pas fixé clairement et pourra évoluer dans le temps. Cela confirme bel et bien les craintes que nous pouvions avoir là-dessus. Car si l’âge pivot sera probablement fixé à 64 ans dans un premier temps comme annoncé par le gouvernement, tout laisse à croire que celui-ci ne reculera d’année en année. Ce sont encore une fois les jeunes qui vont être le plus durement impactés par cette réforme. Le dépôt de ce projet de loi nous plonge dans une profonde incertitude quant à notre avenir. Les jeunes aujourd’hui sont incapables ni de savoir le montant des pensions, ni l’âge auquel ils pourront partir en retraite.

Les jeunes communistes au rendez-vouspour mobiliser les jeunes

Bien qu’au vu des sondages les jeunes rejettent majoritairement la réforme, nous ne pouvons pas dire qu’ils se soient mobilisés massivement dans les rues. Une mobilisation de la jeunesse pourrait pourtant être le déclic qui donnerait le coup fatal au gouvernement. C’est l’objectif qu’on s’est donné au MJCF. Afin de mobiliser massivement les jeunes, nous devons être la force qui les organise. Dans ce sens, le MJCF lance une grande campagne de renforcement et d’adhésions spécifiquement sur la réforme des retraites. C’est ainsi que depuis le début de la semaine les jeunes communistes sont devant les lieux d’enseignements et d’apprentissage pour collecter un maximum de contacts de jeunes et leur proposer d’adhérer au MJCF afin de les organiser contre la réforme des retraites.

Léon Deffontaines
secrétaire général du MJCF

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus