International publié le 12/11/2020

Sahara Occidental: Le Maroc prépare une nouvelle agression

Les bruits de bottes se font à nouveau entendre au Sahara occidental occupé par le Maroc. Rabat vient de mobiliser des troupes à la frontière mauritanienne afin de prendre le contrôle d’une partie de la zone tampon de Guerguerat sous contrôle des Nations unies.

Cette opération s’effectue avec l’assentiment de la France qui conforte ainsi l’expansionnisme marocain en violation de droit international et des résolutions de l’ONU.

Paris, après avoir entravé les missions de paix de l’ONU, encouragé ses alliés à ouvrir des consulats à Laâyoune, enfreint les résolutions de la Cour européenne de justice sur les tarifs douaniers préférentiels, s’apprête à faire voler en éclats le cessez-le-feu en vigueur.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron, qui se targue de faire respecter la légalité internationale ici et ailleurs, encourage le coup de force afin d’entériner l’annexion et de permettre le pillage des richesses du Sahara occidental et ce au moment où nous commémorons le 10e anniversaire du massacre de Gdeim Izik. Par ailleurs, les rapports se multiplient pour alerter sur les violations flagrantes des droits humains dans les territoires occupés.

Alors que la loi du plus fort s’impose partout nourrissant les violences, les frustrations, les souffrances et les ressentiments, le gouvernement de la France serait bien inspiré de mettre un terme à cette escalade dangereuse et d’agir afin que se tienne le référendum d’autodétermination prévu par l’ONU. Il n’y a pas d’autres voies pour la paix.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa totale solidarité avec le Front Polisario, représentant du peuple sahraoui, qui ne cesse d’agir pour la démocratie, le respect du droit et la paix.

Parti communiste français
Paris, le 11 novembre 2020